Ghana : André Ayew ne digère pas l’arbitrage

Battu par le Portugal (2-3) ce jeudi pour son entrée en lice à la Coupe du monde 2022, le Ghana a concédé l’ouverture du score à l'heure de jeu sur un penalty litigieux sifflé après un léger contact entre Mohamed Salisu et Cristiano Ronaldo. Une décision injustifiée pour le capitaine des Black Stars, André Ayew.

«On s’est battu. Ils avaient beaucoup la possession de balle en première période et on n’a pas réussi à leur créer assez de danger. Peut-être qu’on ne pressait pas assez haut, mais je pense qu’on était bien solide, en bloc. Ils n’avaient pas vraiment d’occasions de but et après c’est vrai qu’avec ce ‘penalty’… (rire ironique) Ça change la donne du match. À ce niveau-là, des penalties comme ça, avec tout ce qui existe, la VAR, etc. C’est dur…», a pesté l’attaquant d’Al Sadd au micro de beIN Sports.

L’arbitre aurait-il sanctionné un contact du même type dans la surface portugaise ? Le débat est ouvert.

Ghana : André Ayew ne digère pas l’arbitrage
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.