Une semaine après la manche aller (1-1 au Maroc), l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca se retrouvent ce vendredi à Radès (21h en temps universel, soit 23h en France) pour la finale retour de la Ligue des champions africaine.

Tenant du titre, l’EST se présente en favori pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’un match nul 0-0 suffirait pour qu’elle conserve sa couronne. Ensuite parce que les Sang et Or sont intraitables à domicile cette saison en LDC (5 victoires en 5 matchs), tandis que le WAC souffre à l’extérieur (une victoire, deux nuls et trois défaites).

Mais attention car les Tunisiens pourraient regretter le scénario du match aller qui a vu les Marocains, vainqueurs de la compétition en 2017, les rattraper en fin de partie malgré leur supériorité numérique. Difficile aussi de ne pas mentionner les différentes suspensions dans chaque camp (Ben Cherifia, Dhaouadi et Chaalali côté EST ; Dari et Nakkach côté WAC) qui risquent d’avoir un impact sur cette manche retour.

Une rencontre sous tensions

Il faudra surtout espérer que cette rencontre qui s’annonce tendue ne connaisse pas de débordements, que ce soit sur le terrain ou en tribunes. En effet, l’arbitrage du match aller a fait polémique avec les deux décisions de la VAR défavorable au WAC. Rappelons d’ailleurs qu’après une lettre de contestation de la Fédération marocaine, la Confédération africaine de football (CAF) a suspendu l’arbitre égyptien Gehad Grisha pour 6 mois.

De son côté, l’EST est elle aussi en colère puisqu’elle a hérité pour cette manche retour des deux arbitres qu’elle souhaitait éviter : Bakary Gassama en tant qu’arbitre principal et Janny Sikazwe à la VAR. Dans le même temps, les supporters marocains ont dénoncé sur les réseaux sociaux des attaques de supporters adverses au cours de leur voyage vers la Tunisie. Un contexte électrique…

Ils ont dit :