Maroc : El Khannouss se méfie des filles

À 18 ans (il aura 19 ans le 10 mai prochain), Bilal El Khannouss connait déjà la célébrité. Mais l’international marocain (3 capes) sait garder la tête sur les épaules, notamment lorsqu’il est sollicité par les filles…

Dans une longue interview accordée au journal belge HUMO, Bilal El Khannouss s’est confié sur ses débuts à Anderlecht et sa vie privée. Le milieu offensif du KRC Genk (1 but, 3 passes décisives en 36 apparitions cette saison) a précisément évoqué l’ « attention » des femmes à son égard. Si cette manifestation d’intérêt n’est pas pour lui déplaire, le natif Strombeek-Bever (Belgique) sait toutefois se montrer prudent.

« Je reçois un peu d'attention, oui, mais je fais attention. Voyez ce qui est arrivé à Achraf Hakimi du PSG (il a été accusé de viol par une fille qui s'est adressée à lui via Instagram, ndlr). Je ne réponds pas aux messages des filles car on ne connaît pas leurs intentions. Et puis, je n'ai que 18 ans, laissez-moi jouer au football et profiter de la vie », a affirmé le Lion de l’Atlas.

Ounahi prend cher

Des propos qui font les choux gras de Twitter, mais qui lui valent surtout des éloges. « Ce crack a tout pour devenir une légende de ce sport », « Il a appris la leçon sans l'avoir essayé c'est bien », peut-on lire en commentaires sur le Toile. Occasion choisie pour certains supporters d’adresser un petit tacle à son coéquipier en sélection, Azzedine Ounahi : « Montrez ça à Ounahi svp », « Ounahi prends en de la graine », « Ounahi tu devrais plus le fréquenter », « Prends exemple Ouanhi », ont-ils réagi. Récemment moqué après une réponse audacieuse adressée à la consultante de Canal+, Laure Boulleau, le milieu de terrain de l'OM appréciera !

Avatar photo
Prudence Ahanogbe