Nice : “nocif”, pourquoi Galtier a recalé Slimani

Christophe Galtier a comparu vendredi devant le tribunal de Nice, lors de son procès pour harcèlement moral et discrimination.

Quelques jours après les auditions des joueurs et de l’encadrement de l’OGC Nice à la police niçoise, l’ex-entraineur du club azuréen est passé à la barre de la salle n°3 du tribunal de Nice, accompagné de son avocat Me Olivier Martin. Celui-ci a répondu aux accusations d’islamophobie visant le technicien passé par le PSG. Interrogé sur le cas de l’international algérien Islam Slimani (98 sélections, 45 buts), dont il aurait bloqué la venue en provenance de l’Olympique Lyonnais dès sa prise de fonction à l’été 2021, en raison de sa pratique du jeûne du ramadan, selon les confidences de l'analyste vidéo Hachim Ali Mbaé, Me Martin a nié en bloc.

Le clan Galtier cartonne Slimani

Il persiste et signe : la non-venue d’Islam Slimani serait liée à son côté « instable » et à son effet « nocif » sur la vie de groupe. « Slimani ? Il est instable. En 13 saisons il a signé 13 contrats. Il a résilié son contrat à Lyon, à Monaco et au Portugal. Il est nocif pour un groupe. Il (Galtier) ne veut pas de Slimani. Il va signer au Sporting du Portugal. Il se bat avec son entraîneur. Christophe Galtier n'a pas recruté Slimani parce qu'il jeûnait ? Mais non », a défendu l’avocat.

Le clan Slimani n’a pas encore réagi. En attendant, le parquet a requis contre Galtier une peine d’emprisonnement d’un an avec sursis, 45 000 euros d'amende et une inéligibilité à une élection pendant trois ans. Son avocat a plaidé pour sa part la relaxe, et battu en brèche les révélations du fameux mail de l’ex-directeur sportif du club, Julien Fournier, qui l’a fait venir avant que les deux ne quittent le Gym en très mauvais termes.

Nice : “nocif”, pourquoi Galtier a recalé Slimani
Prudence Ahanogbe