Ces 25 joueurs africains qui ont gagné la Ligue des champions

Le Real Madrid a remporté ce samedi la 15e Ligue des champions de son histoire face au Borussia Dortmund (2-0). Le Marocain de la Casa Blanca, Brahim Diaz, a ainsi ajouté son nom à la prestigieuse liste des footballeurs africains ayant remporté la coupe aux grandes oreilles.

L'Afrique, avec sa richesse de talents footballistiques, a produit des joueurs qui ont su s'imposer au plus haut niveau. Leurs réalisations ont non seulement rehaussé la réputation du football africain, mais ont également contribué à briser les barrières et à démontrer que les joueurs africains pouvaient rivaliser avec les meilleurs du monde. Découvrons ensemble qui sont ces 25 footballeurs africains à avoir remporté la plus prestigieuse des compétitions européennes.

NB : avant 2018, les statistiques sont celles fournies par l'UEFA, qui ne prend en compte que les joueurs qui ont participé à la finale.

Le Ghanéen Ibrahim Tanko (Borussia Dortmund, 1996/97), le Camerounais Geremi Njitap (Real Madrid, 1999/2000 et 2001/02), le Sénégalais Salif Diao (Liverpool FC, 2004/05) et le Kényan McDonald Mariga (Inter Milan, 2009/10) ne sont ainsi pas considérés comme des vainqueurs par l'instance européenne.

Bruce Grobbelaar (Zimbabwe)

Bruce Grobbelaar (Zimbabwe), alors portier des Reds, a marqué l'histoire en devenant la même année le premier Africain à jouer et à remporter une finale de Ligue des champions. C'était lors de la finale opposant l'AS Roma et Liverpool FC en 1983/84 (1-1, 4-2 tab à 2). Hélas, l'année suivante, lors de la finale contre la Juventus en 1984/85 (défaite 1-0), il a aussi été le premier joueur africain à en perdre une. Mais il restera à jamais le pionnier africain à avoir remporté ce prestigieux titre continental.

Rabah Madjer (Algérie)

Rabah Madjer a écrit une page mémorable de sa carrière en remportant la Ligue des champions avec le FC Porto lors de la saison 1986/87. Lors de la finale face au Bayern Munich (2-1), l'international algérien (86 sélections, 28 buts) a inscrit son nom dans la légende en devenant le premier africain à marquer en finale de la Ligue des champions. Et quel but ! Il avait donné la victoire à son équipe d'une fantastique et improbable talonnade qui porte désormais son nom.

Abedi Pelé (Ghana)

Abedi Pelé, star de l'époque du Ghana (73 sélections, 19 buts), a remporté la Ligue des champions avec l'Olympique de Marseille lors de la saison 1992/93. En finale, les Olympiens avaient triomphé sur un score de 1-0 contre l'AC Milan, grâce à un but de la tête de Basile Boli sur un corner du natif d'Accra, qui a par ailleurs remporté trois Ballons d'Or africains consécutifs entre 1991 et 1993. Cela a fait de lui une véritable icône du football africain à cette époque.

Abedi Pelé, Basile Boli, OM
© Iconsport

Finidi George (Nigeria)

Finidi George, ancien milieu de terrain offensif des Super Eagles (62 sélections, 6 buts), a remporté la Ligue des champions avec l'Ajax Amsterdam lors de la saison 1994/95. Son talent et sa détermination avaient joué un rôle clé dans la réussite de l'équipe, qui a remporté la finale contre l'AC Milan (1-0). Il avait joué l'intégralité de la rencontre. L'année suivante, il disputera de nouveau une finale de Ligue des champions avec l'Ajax Amsterdam, cette fois perdue face à la Juventus Turin (1-1, 2 tab à 4).

Nwankwo Kanu (Nigeria)

Le célèbre Nwanko Kanu, pas encore 19 ans à l'époque, était lui aussi de l'aventure lors de l'épopée de l'Ajax en 1994-1995. Ce grand attaquant, au sens propre comme au sens figuré, était entré en jeu à la place d'un certain Clarence Seedorf à la 53ème minute. Il avait vu Patrick Kluivert crucifier Sebastiano Rossi (83ème), le portier adverse, et ainsi offrir la coupe aux grandes oreilles au peuple Blanc et Rouge. L'année suivante, il jouera la finale en intégralité face à la Juventus (1-1, 2 tab à 4) mais devra se contenter de la médaille de finaliste en guise de récompense. Malgré sa longue carrière achevée en 2012, il ne regoûtera jamais aux joies d'une finale de Ligue des champions.

Samuel Kuffour (Ghana)

Samuel Kuffour, célèbre défenseur ghanéen (59 sélections, 3 buts), a évolué onze saisons au Bayern Munich. En 2001, alors âgé de 24 ans, il a joué un rôle essentiel dans la victoires des Bavarois en Ligue des champions. En finale, l'équipe allemande était venue à bout de Valence (1-1, 5 tab à 4). Kuffour n'était pas des tireurs lors de la fatidique séance, mais il avait disputé l'intégralité de la rencontre au stade Giuseppe-Meazza (Milan).

Benni McCarthy (Afrique du Sud)

Benni McCarthy était un excellent footballeur. Auréolé de 80 capes pour 32 buts avec l'Afrique du Sud, il a également réalisé une carrière en club accomplie. En guise de point d'orgue ? Cette victoire en Ligue des champions 2003-2004, avec le FC Porto. Lors de la finale face à l'AS Monaco (0-3), Benni était entré en jeu à la 78ème minute à la place du brésilien Derlei, participant ainsi à la fête. Plus tôt dans le tournoi, il avait inscrit un but décisif contre Manchester United lors des 1/8ème de finale aller (1-1). En poules, il avait mis un doublé face au Partizan Belgrade (2-1).

Djimi Traoré (Mali)

Comment oublier ce bon vieux Djimi Traoré ? Malgré une éphémère carrière internationale avec le Mali (6 sélections, 1 but), le latéral gauche passé par l'OM à la fin de sa carrière a surtout disputé 141 matchs (1 but) avec Liverpool entre 1999 et 2006. En 2005, il remporte la Ligue des champions avec les Reds lors d'une finale mémorable contre le Milan AC, qu'il dispute en intégralité. Malgré un déficit de trois buts à la mi-temps, le club anglais avait réussi à revenir et à s'imposer aux tirs au but (4-2). Cette victoire a fait de Traoré le premier joueur malien à remporter cette compétition.

Samuel Eto'o (Cameroun)

Samuel Eto'o, l'emblématique footballeur camerounais, a gravé son nom dans l'histoire de la Ligue des champions en remportant le prestigieux trophée à trois reprises (un record pour un Africain !). Il a d'abord triomphé avec le FC Barcelone lors des saisons 2005/06 (victoire 2-1 contre Arsenal) et 2008/09 (victoire 2-0 contre Manchester United). Il a à chaque fois marqué un but, faisant de lui le meilleur buteur africain en finale de LDC. Il a ajouté une autre victoire à son palmarès avec le succès de l'Inter lors de la saison 2009/10 face au Bayern Munich (2-0). Il n'avait pas marqué cette fois-là mais avait délivré une passe décisive pour l'argentin Diego Milito. Sinon, il est avec ses 33 buts, le troisième meilleur buteur africain de l'histoire de la Ligue des champions.

Samuel Eto'o, Inter
© Iconsport

Yaya Touré (Côte d'Ivoire)

Le milieu relayeur Yaya Touré, légende de la Côte d'Ivoire (102 sélections, 19 buts), est notamment connu pour son long passage du côté de Manchester City, entre 2010 et 2018 (316 matchs, 79 buts). Mais avant de marquer de son empreinte le club des Citizens, il a évolué, avec brio, du côté du FC Barcelone. En 2009, il remportait un sextuplé historique, dont une Ligue des champions. Titulaire, il joue 12 rencontres lors cette édition victorieuse et dispute l'intégralité de la finale au poste de défenseur central face à Manchester United (2-0).

Seydou Keita (Mali)

Ancien milieu de terrain du FC Barcelone, de Séville ou encore de l'AS Rome, Seydou Keita a connu l'apogée de sa carrière avec les Blaugrana, avec qui il a remporté la Ligue des champions à 2 reprises : en 2009 et 2011. Aucun joueur africain, excepté Samuel Eto'o (3 victoires), n'a réalisé une telle prouesse. Lors des deux campagnes, il avait joué la plupart des rencontres (12 matchs, 2 buts et 10 matchs, 1 but). Lors de la première finale, face à Manchester United (2-0) en 2009, il était entré en jeu à la 72ème minute de jeu. Deux ans plus tard, toujours devant le club anglais (3-1), il avait fait son apparition à la 86ème minute de la partie.

Sulley Muntari (Ghana)

Homme fort des Black Stars entre 2002 et 2014 (84 sélections, 22 buts), Sulley Muntari possède également une carrière en club accomplie. Il a évolué durant 4 ans à l'Inter Milan et 4 ans également chez le grand rival milanais. C'est avec les Nerazzurri qu'il est parvenu à remporter la coupe aux grandes oreilles. C'était lors de l'édition 2009-2010, avec une victoire en finale face au Bayern Munich (0-2) grâce à un doublé de l'argentin Diego Milito. Muntari était entré à onze minutes de la fin à la place de l'inoubliable Goran Pandev.

John Obi Mikel (Nigeria)

John Obi Mikel. Un nom dont les fans de Chelsea se souviendront encore longtemps. Avec 372 matchs (6 buts) durant plus d'une décennie (2006-2017) avec le club londonien, le natif de Jos, au Nigéria, a été en son temps un maillon essentiel de l'entrejeu de la formation anglaise. Après un premier échec lors de la finale en 2008 (défaite contre Manchester United 1-1, puis 6 tab à 5) durant laquelle il n'était toutefois pas entré en jeu, il avait réussi à remporter le précieux trophée quatre ans plus tard, en 2012. Face au Bayern Munich (1-1, 3 tab à 4), il avait cette fois disputé l'intégralité de la finale dont Didier Drogba restera à jamais le héros.

Salomon Kalou (Côte d'Ivoire)

Salomon Kalou a, tout comme son compatriote Didier Drogba et le Super Eagle John Obi Mikel, effectué une longue carrière chez les Blues de Chelsea, ponctuée par 60 pralines en 254 matchs. Lors de ses années dans le célèbre club londonien, il a lui aussi connu la désillusion de 2008 (entré en jeu à la 92ème) puis la victoire en 2012 (titulaire puis sorti à la 84ème). Il avait alors 26 ans. S'il est passé ensuite par des cylindrées moins prestigieuses ou dans des championnats moins côtés (Lille OSC, Hertha Berlin, Botafogo FR, AS Arta/Solar7), il restera l'un des grands talents ivoiriens (97 sélections, 28 buts) de sa génération.

Didier Drogba (Côte d'Ivoire)

Didier Drogba, l'illustre footballeur ivoirien, a écrit sa légende en remportant la compétition de clubs la plus prestigieuse avec Chelsea lors de la saison 2011-2012. Dans une finale épique contre le Bayern Munich, l'ancienne star de l'OM avait inscrit un but crucial à la 88e minute, permettant à Chelsea d'égaliser et d'aller en prolongation. Les Blues avaient finalement triomphé lors de la séance de tirs au but (4-3) sur une tentative de l'Eléphant pour s'emparer du titre tant convoité. La détermination, la force physique et le sens du but de Drogba ont été des atouts précieux pour mener son équipe à la victoire et écrire un chapitre inoubliable de sa carrière. A noter également qu'avec 44 buts, il est le second meilleur buteur africain de l'histoire de la Ligue des champions.

Didier Drogba, Chelsea
© Iconsport

Munir El Haddadi (Maroc)

Munir El Haddadi doit-il être inclus dans la liste des Africains ayant gagné la LdC ? Le débat est ouvert ! Lorsqu'il a soulevé le trophée en 2015, le jeune espoir du FC Barcelone était en effet de nationalité sportive espagnole et il optera pour le Maroc seulement six ans plus tard, en 2021. Lors de cette campagne victorieuse, le Blaugrana n'aura pris part qu'à 3 matchs, les 3 premiers de la phase de groupes.

Achraf Hakimi (Maroc)

Achraf Hakimi, qui évolue cette saison du côté du Paris-Saint-Germain, a jadis remporté le titre tant convoité par le club de la capitale française. C'était lors de la saison 2017-2018, dans les rangs du Real Madrid, qui s'était adjugé le trophée devant Liverpool (3-1). L'international marocain (62 sélections, 8 buts) n'était pas encore une star planétaire à cette époque. Sa contribution à la victoire finale a été relativement maigre (2 matchs dans la compétition). Il n'était d'ailleurs pas sur la feuille de match face aux Reds mais pourra, quoi qu'il arrive, se targuer d'avoir remporté la coupe aux grandes oreilles.

Sadio Mané (Sénégal)

Sadio Mané, le talentueux footballeur sénégalais, a connu une consécration majeure en remportant la Ligue des champions avec Liverpool lors de la saison 2018-2019. Lors de cette épopée mémorable, Mané a été un atout essentiel des Reds, contribuant à la victoire avec sa vitesse, sa technique et son instinct de buteur. En finale contre Tottenham, Liverpool s'est imposé sur un score de 2-0, avec un but décisif de Mohamed Salah et une autre réalisation de Divock Origi. La performance de Mané tout au long de la compétition (4 buts) a été largement saluée par les observateurs et les fans. Avec 26 buts dans sa carrière en LDC, il se classe en quatrième position des buteurs africains les plus prolifiques de l'histoire de la compétition.

Sadio Mané, Liverpool
© Iconsport

Mohamed Salah (Égypte)

Mohamed Salah, star des Pharaons, était également de l'aventure avec Liverpool à l'occasion de la saison 2018-2019. Lors de la finale contre Tottenham Hotspur, l'ancien Romain a inscrit un but crucial dès la deuxième minute de jeu, ouvrant la voie à la victoire finale de son équipe (2-0). La performance exceptionnelle de Salah durant le tournoi (5 buts) n'a fait que mettre encore un peu plus en lumière ses qualités techniques, sa vitesse et son instinct de buteur. Sinon, avec ses 48 buts en LDC, il est le meilleur buteur africain du tournoi, juste devant Didier Drogba (44 buts) et Samuel Eto'o (33 buts).

Naby Keita (Guinée)

Naby Keita a connu une fin d'aventure compliquée avec Liverpool car miné par les blessures. Pourtant, sa saison 2018-2019, sa première sous la tunique des Reds, était plutôt prometteuse (33 matchs TCC). Cette année-là, l'international guinéen avait notamment remporté la Ligue des champions en disputant 6 matchs dans cette compétition. Il n'était toutefois pas présent sur la feuille de match lors de la finale contre Tottenham (0-2).

Joël Matip (Cameroun)

Joël Matip, lui, était bien présent sur le pré face au club londonien, lors de cette épique finale 100 % anglaise en 2019. Le Camerounais (27 sélections, 1 but) en froid avec la sélection depuis des années a passé pas moins de 8 ans à Liverpool. Le défenseur au grand gabarit (1 mètre 95) a effectué ses adieux en mai 2024.

Edouard Mendy (Sénégal)

La saison 2020-21 a vu Edouard Mendy soulever la Ligue des champions avec Chelsea, après la victoire en finale face à Manchester City (0-1). L'international sénégalais (28 sélections) avait disputé 12 matchs dans le tournoi et s'était montré tout simplement monstrueux. Ses performances XXL lui avaient notamment permis d'être sacré meilleur gardien de la saison par l'UEFA.

Hakim Ziyech (Maroc)

Même si son passage à Chelsea laissera clairement un goût d'échec, le virtuose marocain sera tout de même parvenu à décrocher la Ligue des champions en 2021 avec les Blues. Lors de cette édition, il avait joué 9 matchs (1 but) au total, mais n'était toutefois pas entré en jeu lors de la finale.

Riyad Mahrez (Algérie)

A 32 ans, l'ailier algérien a touché le Graal en 2023 avec le sacre de son Manchester City en finale contre l'Inter Milan (1-0). Si souvent décisif lors des campagnes précédentes, c'est toutefois depuis le banc que l'Algérien aura assisté au sacre des siens. Auteur de 3 buts et 2 passes décisives, le Fennec aura en effet dû se contenter des miettes durant la dernière ligne droite (0 minute jouée en quart de finale, 11 en demies et donc 0 en finale).

Riyad Mahrez, Manchester City
© Iconsport

Brahim Diaz (Maroc)

Devenu international marocain trois mois plus tôt, en mars, le milieu offensif de 24 ans a soulevé la LdC le 1er juin 2024 suite à la victoire du Real Madrid contre le Borussia Dortmund en finale à Wembley (2-0). Même s'il n'a pas joué la finale, le Lion de l'Atlas aura eu son importance durant cette campagne européenne avec 3 titularisations et 6 entrées en jeu pour une passe décisive et deux buts, dont celui qui a offert la victoire aux Merengue sur la pelouse du RB Leipzig (1-0) en 8es de finale aller.

Ces 25 joueurs africains qui ont gagné la Ligue des champions
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.