Côte d’Ivoire : Une CAN sous le signe de la revanche

Pour se hisser jusqu’en finale de la CAN 2015, la Côte d’Ivoire a pris plusieurs revanches sur le Cameroun d’abord, l’Algérie ensuite puis la RD Congo. Autant d’adversaires qui l’ont malmenée au cours des mois ou années écoulé(e)s. Mais sur la dernière marche, les rôles s’inversent : c’est le Ghana qui a faim de revanche sur les Eléphants.



 Cameroun 0-1 Côte d'Ivoire, 3e journée du groupe D

Le Cameroun a fait beaucoup de mal aux Eléphants lors de l’automne dernier pendant les éliminatoires de la CAN 2015. Non content de leur avoir infligé un cinglant 4-1 à Yaoundé en septembre, il les a fait douter de la qualification pour la phase finale jusque dans les dernières secondes. Pour assurer celle-ci, Kolo Touré et ses coéquipiers ont terminé par une passe à dix à Abidjan face aux Lions Indomptables (0-0) et ainsi récolté, sans la manière, le point nécessaire pour composter leur billet.

cam.jpgLes Eléphants se sont vengés en Guinée Equatoriale en s’imposant 1-0 contre ce même adversaire lors du troisième match de poule. Un exploit individuel de Max-Alain Gradel leur a permis de trouver la faille dans un match équilibré, et de faire d'une pierre deux coups en se qualifiant pour les quarts de finale tout en scellant l’élimination du Cameroun. Belle revanche.

 Côte d'Ivoire 3-1 Algérie, quart de finale

Favori de la CAN 2010, la Côte d’Ivoire avait mordu la poussière dès les quarts de finale en s’inclinant en prolongation contre l’Algérie (2-3) au terme d’un scénario incroyable : Abdul Kader Keita croit offrir la victoire à la 89e mais Madjid Bougherra décroche la prolongation pour les Fennecs dans le temps additionnel avant qu’Hameur Bouazza ne leur donne un avantage définitif en tout début de prolongation, renvoyant les Eléphants à la maison.

alg.jpgCette année, au même stade de la compétition, c’est la Côte d’Ivoire qui a fait faire ses valises à l’Algérie, favorite pour le sacre (3-1). Dominés dans le jeu mais plus efficaces devant le but adverse, les Eléphants ont donné une leçon de réalisme aux hommes de Christian Gourcuff, Wilfried Bony inscrivant notamment un doublé.

 RD Congo 1-3 Côte d'Ivoire, demi-finale

La génération de Yaya Touré n'avait jamais perdu à domicile, ils vont être très revanchards“. Avant de défier la Côte d’Ivoire en demi-finale, Florent Ibenge, le sélectionneur de la RD Congo, ne s’y trompait pas : depuis le mois d’octobre, la Côte d’Ivoire avait un sérieux différend à régler avec les Léopards qui ont commis l’affront suprême de s’imposer à Abidjan au terme d’un match fou (4-3) pendant les éliminatoires.

rdc.jpgA Bata, les Eléphants ont remis les pendules à l’heure. Une nouvelle fois très efficaces face au but adverse, ils ne s’en tirent pas trop mal en menant 2-1 à la mi-temps grâce à un missile de Yaya Touré et un contre conclu par Gervinho. Ils se contentent de gérer en seconde période et s’imposent même 3-1. Encore une fois, la Côte d’Ivoire a pris une belle revanche en privant son adversaire d’une place en finale.

 Côte d'Ivoire-Ghana, finale

Ce dimanche, c’est pourtant le Ghana qui compte se délecter d'une revanche face aux Eléphants. Histoire de laver un contentieux vieux de 23 ans. Finale de la CAN 1992 à Dakar. La Côte d’Ivoire joue le 0-0 tout le match face aux Black Stars et tient bon pendant 120 minutes avant d’obtenir le sacre au terme d’une interminable séance de tirs au but (11 à 10). Une victoire décrochée grâce aux Sorciers d’Akradio diront les superstitieux.

Parmi les vaincus de 1992, figure Abedi Pelé, qui était suspendu pour la finale. Dimanche, ses fils, André et Jordan Ayew seront sur la pelouse pour tenter d’apporter une touche familiale à la revanche des Black Stars, qui n’ont plus remporté la CAN depuis lors. “Ce n’est pas une histoire de revanche, tout ce qui compte c’est de ramener la Coupe. Tout ce qu’il y a autour ce n’est pas important“, élude pourtant André Ayew. Importante ou pas, force est de constater que tout au long de cette CAN 2015, il y avait de la revanche dans l’air !

Côte d’Ivoire : Une CAN sous le signe de la revanche
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !