En déplacement à Abidjan pour y affronter la Côte d’Ivoire, la RD Congo s’est imposée au bout du temps réglementaire (3-4) lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2015. Un résultat qui relance tout le suspense dans le groupe D.


Les Eléphants ont fini par céder. A l’issue d’une rencontre riche en buts et en rebondissements, la Côte d’Ivoire s’est finalement inclinée chez elle devant la RD Congo lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2015 (3-4). L’épilogue d’un scénario totalement fou qui s’est déroulé à Abidjan. Car si les hôtes de la partie avaient la maîtrise du ballon, ils ne se montraient pas dangereux pour autant malgré les raids tranchants de Gervinho. Il fallait attendre un coup franc lointain de Yaya Touré, de peu sur la gauche des buts de Kidiaba pour voir le public du stade Houphouët-Boigny frissonner (17e). Trop peu pour inquiéter des Congolais vigilants et tranchants en contres face à une défense ivoirienne toujours aussi fébrile.

Sur l’un d’eux, Bolasie profitait des atermoiements de Tioté et Kessié pour filer seul devant Barry avant de servir Kebano, qui ne se faisait pas prier pour fêter sa première sélection de la plus belle des manières (0-1, 21e). Mais joie de courte durée pour les hommes de Florent Ibenge car dans la foulée, Yaya Touré faisait valoir son statut de meilleur joueur africain d’une frappe puissante du gauche sous la barre d’un Kidiaba fautif (1-1, 25e). Les débats étaient enfin lancés.

Du moins croyaient les fans des Eléphants, qui allaient déchanter en l’espace de trois petites minutes. Le temps pour toute l’arrière-garde alignée par Hervé Renard de montrer ses nombreuses failles, laissant Kabanaga inscrire un ciseau de toute beauté (1-2, 33e), avant que Bokila ne surgisse devant Tiené pour pousser le cuir au fond des filets (36e).

Kessié, jeunesse coupable

Deux réalisations coup sur coup qui assommaient une Selephanto aux abois. Malgré les entrées en jeu de Doumbia et Kalou dès le retour des vestiaires, la soirée ivoirienne virait au cauchemar avec l’exclusion du jeune Kessié pour une faute sur Kabananga en position de dernier défenseur (46e). En infériorité numérique, les Eléphants n’y étaient plus et devaient se contenter des rares fulgurances de leurs individualités.

C’en était trop pour quelques supporters désabusés qui commençaient à quitter le stade. Mal leur en prenait car les débats s’équilibraient et Kalou réduisait même l’écart (2-3, 69e). Le scénario devenait totalement fou lorsque quelques instants plus tard, l’attaquant du Hertha Berlin ramenait les siens à égalité d’une frappe enroulée en pleine lucarne (3-3, 72e). Une délivrance pour la Selephanto.

Mais le sort allait se montrer creuel pour les ivoiriens, Bokila surgissant au milieu d’un cafouillage à la dernière minute du temps réglementaire pour assommer une Côte d’Ivoire désabusée (3-4, 89e). Cette fois-ci, la messe était dite et la victoire serait congolaise. Ce résultat permet aux Congolais de revenir dans la course à la qualification dans ce groupe D et d’occuper la 2e place devant leurs adversaires du soir, mais avec le même nombre de points (6). De son côté, le Cameroun, tombeur de la Sierra Leone plus tôt dans la journée reste leader avec 10 points.

 Les compositions de départ

Côte d’Ivoire : Barry – Aurier, Kessié, Diarassouba, Tiéné – Tioté, Koffi – Gradel, Yaya Touré , Gervinho, Bony.

RD Congo : Kidiaba – Isama, Mbemba, Mongongu, Kasusula – Mulumbu, Zakuani, Kebano, Bolasie – Kabananga, Bokila.