Equipe de France féminine : les mots touchants de Karchaoui pour le Maroc

Mardi, l'équipe de France est facilement venue à bout des Lionnes de l'Atlas (4-0) lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine 2023. Un match forcément particulier pour Sakina Karchaoui. La latérale gauche des Bleues (61 capes) est en effet originaire du Maroc de par ses deux parents. Elle s'est exprimée après la rencontre au micro de la chaîne Arryadia.

Aujourd'hui ça a été un match avec beaucoup d'émotions pour moi parce que c'est un pays que j'aime beaucoup le Maroc. Depuis toute petite, j'ai grandi avec eux. Aujourd'hui, je les vois dans le plus haut-niveau international. Elles font partie des 10 meilleures équipes donc c'est très beau ce que fait le Maroc pour le football féminin et je leur souhaite une progression. Donc je suis fier de ce pays.” Avec ces propos aussi classes que touchants, la joueuse de 27 ans ne manque pas de rappeler son attachement à son pays d'origine.

Maintenant cap sur l'Australie !

Ce samedi, les Tricolores affronteront l'Australie, l'un des pays co-organisateurs de la compétition, pour une place en demi-finale. Face à une équipe qui sera portée par son public (mais pas par la Marocaine Anissa Lahmari), la tâche sera loin d'être aisée pour les Bleues. Pour rappel, les Female Socceroos ont réussi à s'extirper du piège danois en quarts de finale (2-0). Avant cela, elles avaient débuté par une victoire en poules devant l'Irlande (1-0), avant de subir une défaite contre le Nigeria (0-2) puis d'écraser le Canada (0-4) pour assurer leur qualification. Hervé Renard, le sélectionneur des Bleues, a annoncé la couleur de cette rencontre dès mardi sur M6 après la victoire face au Maroc : “On sait pourquoi on est venus ici. L’objectif prioritaire est de faire mieux qu’en 2011. On sait ce qu’il nous reste à faire. On en a les capacités.” Les Matildas sont prévenues.

Equipe de France féminine : les mots touchants de Karchaoui pour le Maroc
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.