La Fédération centrafricaine de football a annulé le championnat de football de la saison en cours. Le ballon rond centrafricain traverse sa troisième crise cette année. Les clubs sont en colère contre la Fédération.


Toujours convalescent, le football centrafricain risque de prendre quelques années avant de se remettre de la décision radicale de sa Fédération qui a décidé d’invalider le championnat de la saison en cours, sans plus de précisions quant aux motifs. Un nouveau championnat par poules devrait commencer le 24 octobre prochain. La discipline souffre cruellement de manque de moyens financiers et logistiques. Le championnat centrafricain se tient dans un unique stade non clôturé, privant ainsi les clubs de recettes. Le stade Bathélémy Boganda, à Bangui, capable d’accueillir jusqu’à 10 000 supporters, est en réfection pour près de huit mois. Et la Fédération centrafricaine de football a promis de subventionner les clubs à hauteur de 25 000 F cfa jusqu’à la fin des travaux. Qui devaient être finis en mai dernier.

La Tempête privée d’embellie

Reportée à deux reprises, la saison en cours a pu démarrer en mai dernier après que les clubs eurent levé leur menace de grève et que la Fédération eut promis de mettre la main à la poche. Bénéficiaire auprès de la Fifa d’un programme financier conséquent, notamment pour la construction d’un stade d’une capacité de 20 000 places dans deux ans et dont les travaux ont été confiés à une entreprise chinoise, la Fédération centrafricaine est toujours soumise à de fortes pressions de trésorerie.

Jusqu’à présent, le championnat centrafricain est composé de huit clubs en première division et de neuf en seconde division. L’Association sportive Tempête est l’équipe la plus populaire. Sur le plan continental, elle n’a jamais réussi à dépasser les premiers tours. Cette année, elle avait eu des différends avec la Fédération pour – encore – des problèmes de trésorerie. Rendez-vous le 24 octobre pour un nouveau championnat.

Lire aussi : Le stade de toutes les compétitions .