Maroc : frustré par l’Espagne, Brahim Diaz se rapproche

Lassé d'attendre un appel de la sélection d'Espagne, Brahim Diaz commencerait sérieusement à perdre patience et envisagerait de rejoindre l’équipe du Maroc. Explications.

Vendredi dernier, au lendemain de l’annonce de la liste du Maroc par Walid Regragui, le sélectionneur de l’Espagne Luis de la Fuente a communiqué la sienne composée des 24 joueurs retenus pour les matches qualificatifs de l’Euro 2024, contre la Géorgie et Chypre les 8 et 9 septembre.

Si le technicien de 62 ans a convoqué pour la première fois le prodige Lamine Yamal (16 ans), au nez et à la barbe du Maroc, il n’a en revanche toujours pas fait appel à Brahim Diaz (24 ans). Ce dernier est revenu cette saison au Real Madrid après un bon exercice en prêt du côté de l’AC Milan (7 buts, 7 passes décisives en 47 apparitions). En juin dernier, le tacticien riojan s’était déjà passé des services du milieu offensif, alors que celui-ci venait de se hisser avec les Rossoneri jusqu’en demi-finales de la Ligue des Champions (défaites 0-2 puis 1-0 contre l’Inter).

Le ras-le-bol de Brahim Diaz ?

Pendant ce temps au Maroc, on continue d’insister pour celui dont la seule cape à ce jour avec la Roja remonte au 8 juin 2021, pour la victoire 4-0 de l’Espagne face à la Lituanie en amical. À en croire Marca, si rien n'evolue rapidement avec la Roja, la tendance veut en effet que le natif de Malaga joue la CAN 2023, prévue du 13 janvier au 11 février 2024 en Côte d’Ivoire. À cet effet, Sofiel, le père de Brahim Diaz et en même temps son agent, a reçu de nombreux appels de la part de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), laquelle tente de le convaincre du projet que le Maroc a pour son fils, nous apprend notamment le quotidien madrilène.

La même source assure que le joueur passé par Manchester City n'est pas prêt à attendre éternellement l’Espagne qui ne compte visiblement pas sur lui, alors que les Marocains “l'adorent”. Si BD se résolvait à jouer pour les Lions de l’Atlas, il pourrait participer aux derniers rassemblements d’octobre et de novembre avant la CAN. Durant le tournoi, il manquerait au Real Madrid, qui doit déjà composer avec les absences de plusieurs cadres, dont le gardien Thibaut Courtois, le défenseur Eder Militao et l’attaquant Vinicius Junior.

Maroc : frustré par l’Espagne, Brahim Diaz se rapproche
Prudence Ahanogbe