Lyon : Clinton Mata, cet international angolais très particulier…

Clinton Mata, latéral droit angolais de 30 ans, va s'engager avec l'Olympique Lyonnais pour les trois prochaines saisons contre un chèque de 5 millions d'euros. Il arrive en provenance du Club Bruges (Belgique), où il vient de passer cinq saisons.

Saël Kumbedi a du souci à se faire. Le latéral droit de 18 ans, qui pensait sans doute disposer d'un boulevard pour la place de titulaire suite au départ de Malo Gusto à Chelsea, devra faire face à la concurrence de Clinton Mata, qui n'est pas n'importe qui. L'arrière droit d'1 mètre 80, qui a toujours évolué en Belgique (KAS Eupen, Charleroi SC, KRC Genk et Club Bruges), compte 205 matchs (pour 3 buts) en Jupiler Pro League, l'élite nationale. Il a également disputé 23 rencontres de Ligue des champions et 4 d'Europa Ligue. Si son palmarès est vierge, c'est néanmoins avec un certain background qu'il débarque chez les Gones. Outre son expérience, Mata est un élément polyvalent et solide défensivement. Il renforcera l'arrière-garde lyonnaise grâce à sa capacité à bien défendre son côté et à remporter les duels. Il est également capable de se projeter vers l'avant et de participer aux phases d'attaque. S'il s'intègre bien, sa venue pourrait apporter de la stabilité et de la solidité au couloir droit du club du Rhône.

Plus apparu en sélection depuis 2016

Parler de Clinton Mata sans évoquer son rapport – pour le moins contrasté – avec la sélection angolaise serait faire fi d'un pan important de sa carrière. Né à Verviers en Belgique, il a toutefois choisi de représenter les Palancas Negras dès 2014, afin d'imiter son père lui-même ancien international angolais. Pour des raisons encore assez obscures, son compteur avec l'État du Sud-Ouest africain reste toutefois bloqué depuis à huit apparitions. Cela fait donc sept ans qu'il n'a pas disputé la moindre rencontre avec la sélection ! Le Brésilien Beto Bianchi et le Serbe Srdjan Vasiljevic, passés à la tête de l'équipe nationale entre 2017 et 2019, ne l'ont pas sollicités. Le Portugais Pedro Gonçalves, intronisé en août 2019 et toujours en poste, était entré en contact avec le défenseur, qui lui aurait déclaré être disponible, sans toutefois donner suite aux appels. Un statut quo qui a de quoi interpeller, tant le joueur aurait le niveau pour apporter un plus aux troupes angolaises.

Il affirmait ne rien regretter

Dans des propos rapportés en 2017 par le média belge Walfoot, le principal intéressé affirmait ne pas regretter son choix de sélection, tout en affichant un enthousiasme limité. “Je n’ai pas de regret, c’est le destin. Cela m’a permis de voir pour la première fois le pays de mon père.” Peut-être qu'au moment de la Coupe du monde 2018, compétition durant laquelle les Diables Rouges – où il aurait peut-être pu avoir sa place – ont brillé, le joueur n'avait plus tout à fait le même avis. Toujours est-il que son choix de sélection, effectué à une époque où il était encore loin de son plein potentiel, est peut-être intervenu un peu trop tôt dans sa carrière (il avait à peine 22 ans). Plus les années passent et plus le revoir sous la liquette des Palancas Negras, bien partis pour se qualifier pour la CAN 2023, devient en tout cas improbable.

Lyon : Clinton Mata, cet international angolais très particulier…
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.