aleveque.jpg

Christophe Alévêque, comédien, chroniqueur et humoriste, comparaîtra ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris. Il est poursuivi par Zinedine Zidane pour injure. Dans une interview parue dans « SportMag » le 3 janvier 2011, l’humoriste désigne l’ancien footballeur de « p… ».


Christophe Alévêque, artiste engagé, connu notamment pour avoir été chroniqueur dans une émission de Laurent Ruquier sur France 2, est poursuivi par Zinedine Zidane pour injure. Il comparaîtra jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris. L’humoriste ne mâche pas ses mots. Il n’en a pas la réputation. Pourfendeur du « sarkozysme », se présentant comme « super rebelle », il s’en est cette fois pris à Zinedine Zidane, footballeur français d’origine algérienne, icône du football moderne et personnalité internationalement connue.

« Ce mec est un panneau publicitaire qui a trois neurones ! »

Dans une interview accordé à SportMag, publiée le 3 janvier 2011, Christophe Alévêque s’était exprimé sur le soutient de Zinedine Zidane à la candidature du Qatar pour l’organisation de la Coupe du Monde de football en 2022. « Ce mec est un panneau publicitaire qui a trois neurones, qui a fait perdre la Coupe du monde 2006 et qui maintenant profite de son image à outrance», a-t-il déclaré. « Pour moi, c’est une forme de prostitution. Ce mec est une p… ! ». L’ancien numéro 10 des bleus aurait empoché 11 millions d’euros pour son soutien au Qatar.

Maître Carlo Alberto Brusa, l’avocat de Zinedine Zidane, réclame la somme de 75 000 euros de dommages et intérêts au trublion comédien pour les propos proférés à l’encontre de son client dans cette interview qui selon ce dernier « portent atteinte à son honneur, sa dignité, sa probité, sa réputation d’homme et de personne publique ainsi qu’à ceux de sa famille ».

« Qu’il crève dans le yaourt ! »

Dans cet entretien, Christophe Alévêque s’est attaqué directement Zinedine Zidane, ballon d’or 1998 : « J’espère que les 11 millions qu’il a pris, il a les a donnés à une association, sinon c’est un scandale. Ce n’est pas son coup d’essai, il en a fait d’autres. Ambassadeur de Danone… Qu’il crève dans le yaourt ! Il avait des qualités de footballeur exceptionnelles, mais moi ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. L’image qu’il véhicule pour les jeunes de banlieue… Il ne fait rien, il prend du fric. Il n’a aucun avis sur rien, ne prend aucune position sur rien. C’est un mec totalement lisse qui ne veut se mettre personne à dos pour récupérer un maximum de pognon. C’est d’un ennui profond quand il parle… ».

L’humoriste a depuis regretté « l’emploi de certains termes » dans un communiqué et expliqué qu’il n’avait « jamais voulu porter atteinte » à la star du ballon rond. Il avait alors fait valoir son « droit à l’humour », ainsi qu’à « la satire sociale et politique », soutenant n’avoir « fait qu’user d’une liberté de ton et d’un droit à l’insolence propre à tout humoriste et nécessaire au débat public ».