roger_milla.jpg

Roger Milla, le Lion Indomptable a marqué l’histoire du football mondial et africain. Avec sa danse célèbre, ses dribbles fous et son physique hors du commun, le vieux Lion a écrit l’une des plus belles histoires du football continental. Retour sur la carrière de ce grand footballeur.


Albert Roger Mooh Miller appelé Roger Milla est né le 20 mai en 1952 à Yaoundé. Il fut l’un des plus grands footballeurs africain. Du Cameroun aux Etats–Unis où il a terminé sa carrière professionnelle lors de la première Coupe du Monde sur le sol américain, Roger Milla a inscrit sa légende avec sa sélection par des exploits incroyables.

Roger Milla se distingue dans deux clubs au Cameroun, les Léopards de Douala et le Tonnerre de Yaoundé, où il remporte deux titres de champion et une Ligue des Champions d’Afrique en 1976, année qui le consacre puisque Milla décroche également le Ballon d’Or africain.

Un parcours en club pas à la hauteur de son talent

Après avoir tout glané au Cameroun, Roger Milla quitte son pays natal pour rejoindre l’Europe. Pour sa première expérience à l’étranger, il effectue un tour de France marqué de hauts et de bas. Ses meilleures années dans l’Hexagone se passent à Montpellier et à Saint-Etienne où il contribue à la montée en D1 des deux clubs. Le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne fut un bol d’air vert pour Milla. Car, avant ses deux belles aventures, Roger Milla a accumulé les revers dans les différents clubs français. Tout d’abord à Bastia dans les années 80 où il a été victime de la cruauté des dirigeants corses qui ont jugé ce joueur sur son apparence et non pas sur son talent. Puis dans les années 70, à Monaco et Valenciennes, le Lion Indomptable est confronté par des blessures et une mauvaise d’adaptation qui l’empêchent de révéler son potentiel.

Les meilleurs moments de la carrière de Roger Milla sont sans aucun doute avec sa sélection nationale. Il a participé à trois phases finales de Coupe de monde en 1982, 1990 et 1994. La plus belle épopée est celle de 90 en Italie. Dans cette édition, Roger Milla a 38 ans. Malgré son âge avancé, il arrive à emmener son pays pour la première fois en quarts de finale. Il trouve le chemin des filets à quatre reprises dont un doublé face à la Colombie en huitièmes qui envoie les Lions Indomptables en quarts. Le Cameroun sera éliminé par l’Angleterre en quarts. Incroyable quand on sait que celui qui jouait à la JS Saint-Pierroise coulait une retraite paisible dont il a été sorti par… ses supporters. Le Cameroun souffre de carences offensives et le président de la République intervient, poussé par tout un peuple qui réclame le retour de celui qui a pourtant déjà effectué son jubilé.

Le Roi Lion

Durant cette Coupe du monde, Roger Milla a surpris tout le monde au niveau de sa forme physique et de ses performances. Personne n’oubliera ce match face à la Colombie avec ses deux buts accompagné d’une danse autour du poteau de corner nommée Makossa. Avec ses exploits, il devient une star internationale et une icône nationale. Yannick Noah, artiste français d’origine camerounaise chante en l’honneur de Roger Milla avec le tube Saga Africa en 1991 pour le remercier de ce bonheur offert à toute une nation. C’est une consécration tardive mais mérité pour cet homme. Avant le mondial italien, ce dernier avait pris sa retraite en 1988 fêtant ainsi son jubilé.

Pour l’édition 94 aux Etats–Unis, Roger Milla dépasse toutes les limites. Si les Camerounais ne parviennent pas à rééditer l’exploit italien, le Vieux Lion rugit encore et met un coup de griffe à la Russie dans un match rentré dans la légende: Rigobert Song devient le plus jeune joueur expulsé en phase finale, Oleg Salenko marque 5 buts tandis que Milla sauve l’honneur et devient le plus vieux buteur de la Coupe du monde. C’est son dernier grand exploit avec sa sélection et surtout sa fin de carrière.

Roger Milla reste aujourd’hui dans le monde du football puisqu’il est ambassadeur du football camerounais et membre de la commission de football de la FIFA. Il n’hésite pas à donner son opinion sur l’équipe nationale et a critiqué son successeur Samuel Eto’o: « Pour l’instant, il a apporté beaucoup à Barcelone et à l’Inter Milan, mais jamais rien à l’équipe du Cameroun. Il n’a pas encore répondu aux attentes. C’est aussi une question de discipline : il a un peu malmené les autres joueurs, on n’avait jamais vu ça en équipe nationale ! Le Cameroun attend qu’il réagisse. » Roger Milla s’est essayé à la musique dans les années 90 sans grand succès. Ce Lion Indomptable s’est dépensé corps et âme à sa sélection et à réaliser une carrière exceptionnelle.