Suite à la démission du Français Claude Le Roy la semaine dernière, la Fédération togolaise (FTF) a officiellement lancé un appel à candidatures pour le poste de sélectionneur mercredi.

Parmi les critères exigés, outre ceux habituels comme posséder au moins une licence CAF A, maîtriser la langue française et être disposé à résider au Togo, on retrouve quelques prérequis plus originaux comme celui d’avoir une «bonne moralité», d’être en «bonne santé mentale» et de posséder une «bonne connaissance de la géopolitique du football africain» où politique et football sont, plus qu’ailleurs, intimement liés.

Les candidats doivent transmettre leur dossier complet avant le mercredi 28 avril à 12 heures locale. Un comité de recrutement mis en place par le ministre des Sports et des Loisirs analysera les dossiers et sélectionnera les 3 meilleurs candidats qui seront invités à venir passer un entretien.

L’heureux élu signera un bail de 3 ans et mènera dès le mois de juin les Eperviers dans le groupe H des qualifications à la Coupe du monde 2022 contre le Sénégal, le Congo et la Namibie.

Le profil recherché :

-être titulaire d’un des diplômes obtenus sur la base des formations (Licence A CAF, Licence A UEFA, Licence Pro UEFA ou tous autres diplômes reconnus équivalents) ;
-avoir une bonne connaissance de la langue française (langue de travail) ;
-avoir une bonne connaissance de la géopolitique du football africain ;
-être porteur d’un projet sportif ;
-être disposé à résider, en permanence au Togo, pendant toute la durée du contrat ;
-avoir une grande capacité d’adaptation et une aptitude de travail en équipe ;
-avoir une bonne capacité d’écoute, de collaboration et de communication facile ;
-avoir un bon carnet d’adresses dans le milieu professionnel du football ;
-avoir une bonne connaissance du football africain ;
-avoir un bon palmarès en tant qu’entraîneur ;
-être en bonne santé physique et mentale ;
-avoir une bonne moralité.