CAN 2023 : l’Angola frustre l’Algérie

En tête pendant 50 minutes grâce à un but rapide de Baghdad Bounedjah sur un service de Youcef Belaïli, l'Algérie s'est fait rejoindre par l'Angola (1-1) ce lundi au Stade de La Paix à Bouaké pour son entrée en lice à la CAN 2023. Repris sur un penalty transformé par Mabululu, les Fennecs regretteront leur deuxième période complètement ratée après un premier acte pourtant maîtrisé de bout en bout.

Comme il fallait s’y attendre, l’Angola, réputé pour sa défense hermétique (cinq nuls lors des cinq précédentes rencontres dont quatre 0-0), s’appliquait à resserrer les espaces, et l’Algérie prenait la possession du ballon. Cette dernière se créait assez rapidement la première situation du match par Farès Chaïbi, lequel reprenait au second poteau une transversale depuis la gauche (7e). La seconde situation intervenait pratiquement dans la foulée : deux minutes plus tard, Riyad Mahrez décalait sur la droite Youcef Belaïli dont la reprise enroulée était claquée par le gardien des Palancas Negras (9e). Au quart d’heure de jeu, Chaïbi à nouveau centrait fort dans les gants de Neblu (15e).

L’Algérie prend les devants

Le danger se rapprochait des buts angolais. Ces derniers finissaient par concéder fort logiquement l’ouverture du score par Baghdad Bounedjah suite à une passe lobée de Belaïli. Le héros de la finale de 2019 battait en effet Neblu à l’aide d’un extérieur du pied droit en première intention (1-0, 18e). Les Fennecs auraient pu faire le break avant la demi-heure si l’ancien de l’ES Sahel, auteur d’un formidable enchainement contrôle de la poitrine puis retourné acrobatique, ne s’était pas vu refuser le doublé pour une position d’hors-jeu (25e).

Assez limité offensivement, l’Angola exploitait les rares opportunités, à l’image d’une longue passe en profondeur prenant à défaut l’arrière-garde algérienne, mais qui ne profitait pas à Fredy. Seul face à Mandrea, ce dernier voyait sa reprise du bout du pied s’envoler au-dessus (31e). Les Algériens eux cherchaient à se mettre à l’abri. Ils y étaient d’ailleurs tout proches dans le temps additionnel, alors que la frappe enroulée de Belaïli frôlait le montant gauche de Neblu (45e+4).

Mabululu renvoie l’Algérie à ses doutes

Au retour des vestiaires, les Palancas Negras se débarrassaient de leur complexe et jouaient crânement leur chance en attaque. Face à des Algériens qui baissaient pied, ils en étaient récompensés après l’heure de jeu, suite à un penalty concédé par Nabil Bentaleb, pas dans un grand soir, sur Mabululu. L’attaquant sorti du banc juste avant la mi-temps (41e), se rendait justice avec sa tentative qui avait bel et bien franchi la ligne dans un premier temps après avoir heurté la barre (1-1, 68e).

Les entrées de Ramiz Zerrouki (72e) puis celles simultanées de Kévin Guitoun et d’Houssem Aouar en fin de match (80e) ne changeront rien. Les Fennecs pourront se plaindre éventuellement d'un penalty oublié pour une main suite à une tête de Slimani, et surtout d'une mésentente entre Aouar et Guitoun qui se sont gênés sur une balle d'égalisation suite à un coup franc de Chaïbi repoussé par Neblu.

L’Algérie voit ainsi réapparaitre les fantômes de la CAN 2021, lors de laquelle elle avait enregistré un nul au premier match avant de connaitre l’élimination dès la phase de groupes par la suite. Déjà sous pression, Djamel Belmadi et ses hommes suivront attentivement le Burkina Faso-Angola de mardi et devront l’emporter samedi contre les Etalons de peur de vivre un deuxième traumatisme consécutif. L’Angola affrontera de son côté la Mauritanie, avec le même objectif, celui de rester invaincu depuis octobre 2023.

Les compos d'Algérie-Angola

CAN 2023 : l’Angola frustre l’Algérie
Prudence Ahanogbe