Surprise par la Guinée Equatoriale (0-1) ce dimanche, l’Algérie a vu sa série de 35 matchs sans défaite brutalement interrompue et sa survie à la CAN 2021 compromise. Après la rencontre, le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, a pointé du doigt les nombreuses occasions ratées pour la deuxième fois consécutive après la Sierra Leone (0-0).

«Il n’y a pas toujours des raisons rationnelles à tout. On peut dominer outrageusement des matchs puis ressortir avec zéro point ou zéro but et on peut en parler pendant des heures. On se crée des occasions presque par dizaines mais aucun ballon ne veut rentrer au fond. (…) Leur corner n’est même pas repris, c’est un ballon qui traîne et ils marquent. Que voulez-vous ? On est dans le dur, dans la difficulté. Après une grosse période de vaches pleines, on est dans une période de vaches maigres», a regretté le technicien en conférence de presse. «Il s’avère qu’ils jouent sur 2-3 situations comme le Brésil. Mais ça, c’est anecdotique pour moi, l’ensemble du match montre à quel point notre équipe, portée vers l’avant, a cette envie de marquer. Un match nul aujourd’hui aurait été encore un échec, donc la victoire à tout prix fait qu’on prend tous les risques. Mais ça ne veut pas rentrer. Appelez ça comme vous voulez, de la malchance ou de la maladresse. (…) Les maux de ces matchs-là, c’est l’impuissance face au but, l’inefficacité ahurissante qui change un match, une vie … C’est un domaine sur lequel il va falloir inverser la tendance.»

Jeudi, la victoire sera indispensable contre la Côte d’Ivoire mais le vainqueur de l’édition 2019 veut garder espoir. «Tant que je ne suis pas mort, il y a de l’espoir. (…). On n’abandonne pas. Si c’est difficile de croire en nous en ce moment, moi je crois en mes joueurs.» Une belle preuve de confiance envers un groupe soudainement plongé en plein doute.