L’Algérie devra composer sans son milieu de terrain le plus créatif mais aussi le plus dangereux. Ce que tout un pays craignait est arrivé: Mourad Meghni, blessé au genou, n’ira pas en Afrique du Sud.


Coup dur pour Rabah Saâdane et ses Fennecs. L’Algérie devra en effet faire sans son meneur de jeu, Mourad Meghni. Le milieu de terrain de la Lazio traîne une blessure au tendon rotulien du genou gauche depuis le mois de novembre. Insuffisamment remis, l’ancien Sochalien ne verra donc pas l’Afrique du Sud.

Pourtant, lors du rassemblement de la Khadra à Crans Montana, en Suisse, Meghni avait le sourire et tout portait à croire qu’il serait remis. Ce lundi, lors du dernier entraînement collectif, il avouait même, pour la première fois, ne plus ressentir de douleur à ce satané genou. Las, dans l’après-midi, le staff technique a mis un terme à la course contre la montre qu’il avait lancé depuis son opération à Doha (Qatar).

Sa blessure de guérit pas

Le staff médical a finalement tranché en sa défaveur : « Les examens ont démontré que sa capacité de résistance était nulle, souligne Mohamed Raouraoua, le président de la Fédération algérienne. Sa blessure ne guérit pas et il doit se faire opérer le plus rapidement possible. C’est une décision qui m’a beaucoup touché, mais, comme on dit chez nous, c’est le mektoub (destin). » De son côté, Saâdane a « refusé de prendre un risque avec la santé du joueur. Il y avait de trop gros risques que ça lâche à tout moment. C’est une décision médicale et non technique. »

C’est ce mercredi que l’entraîneur de l’Algérie livra sa liste des 23 qui iront en Afrique du Sud. Sans Mourad Meghni donc. Interrogé par L’Equipe, l’entourage du joueur a fait preuve d’amertume. « Ils auraient pu attendre un peu. Mourad aurait peu jouer sous infiltrations. C’est peut-être plus facile d’éliminer un joueur sur blessure. » A 26 ans, l’ancien milieu de Bologne se fera opérer dans les prochains jours.