casttle-16.gif

La première phase de la Coupe d’Afrique des nations 2004 de football a tenu toutes ses promesses. Elle nous a gratifiés de matchs spectaculaires et d’une bonne moisson de buts. Retour sur les deux premières semaines de la compétition.


Soixante-cinq buts. Soit une moyenne de 2,7 réalisations par rencontre pour le début de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2004 de football. C’est beaucoup mieux que les éditions précédentes au même niveau de la compétition (1,45 but/match en 2002 ou 2,1 en 2000). Des terrains de qualité et une température clémente ont favorisé le beau jeu devant, malheureusement, et c’est l’un des rares bémols de la compétition, un public souvent trop clairsemé suivait les rencontres, à l’exception des matchs de la Tunisie et de l’Algérie.

En tête des buteurs : « l’ancien » Patrick Mboma, (4 buts). A croire, à l’image de Roger Milla, que les attaquants camerounais se bonifient avec l’âge. Il devance Santos, le Brésilien récemment naturalisé tunisien, Kanouté (qui a choisi un peu avant la Can la nationalité malienne au détriment de la française), Ndlovu (Zimbabwe) et Titi Camara (Guinée), chacun auteur de 3 buts.

Le Maghreb en force

Pour la première fois, les trois pays du Maghreb – Tunisie, Maroc et Algérie – disputeront ensemble les quarts de finale, alors qu’ils avaient tous les trois été éliminés au premier tour, il y a deux ans au Mali. casttle-16.gifSoutenu par un nombreux public, le Maghreb aura au moins un représentant en demi, puisque l’Algérie rencontre le Maroc à Sfax, dimanche prochain. Les autres quarts de finale s’annoncent tout aussi indécis. La Tunisie, à domicile, aura fort à faire face au Sénégal, qui attend toujours le premier but de Diouf. Le Nigeria, avec sa nouvelle vedette Osaze Odemwengie (né à Moscou d’une mère russe et d’un père nigérian), tentera de mettre fin à 4 ans et 12 matchs d’invincibilité du Cameroun dans la compétition. Le Mali, impérial au premier tour, devra confirmer son arrivée au premier plan du football africain face à la Guinée.

Quant aux « petits » qui disputaient leur première Can, ils n’ont pas été ridicules. Le Rwanda et le Zimbabwe ont remporté leur première victoire face, respectivement, à la RDC et à l’Algérie. Le Bénin, de son côté, s’est contenté d’inscrire son premier but à la dernière minute de son ultime mach, face au Nigeria.

L’heure de vérité a sonné pour les huit quarts de finalistes. Plus le droit à l’erreur. Fini les calculs et les petits comptes d’apothicaire. Pour être champion, il faut maintenant gagner tous ses matchs. Si les pronostics vont bon train, la compétition reste malgré tout très ouverte. Entre ceux qui ont tout à prouver et ceux qui n’ont rien à perdre, les débats risquent d’être très disputés. L’intensité monte d’un cran. Le week-end s’annonce torride.

Quelques chiffres :

 Meilleure attaque : Mali 7 buts marqués

 Meilleur défense : Sénégal et Maroc 1 but encaissé

 Meilleur buteur 1ere phase : Patrick Mboma, 4 buts

 Jay Jay Okocha , l’attaquant du Nigeria a inscrit le 1 000e but de l’histoire de la Can

 Le Kenya a remporté face au Burkina Faso (3-0) sa première victoire en cinq participations.

 6982