L’été dernier, Henri Saivet, alors au chômage depuis un an, a demandé de l’aide à son club formateur de Bordeaux, dont il souhaitait s’entraîner avec la réserve pour garder la forme. Mais le milieu offensif de Pau s’est heurté à un silence-radio qui l’a beaucoup déçu.

«L'absence de réponse de Bordeaux m’a déçu et rendu triste», a lâché l’international sénégalais dans les colonnes de So Foot. «Je m’entraînais tout seul depuis plusieurs semaines, mais je voulais intégrer un groupe. Bordeaux, c’est mon club formateur dans lequel je suis arrivé à l’âge de 12 ans pour ne le quitter qu’à mes 25 ans en bons termes… Je pense avoir fait un minimum de choses là-bas, j’ai même porté le brassard parfois. C’est un épisode qui a été mal géré. Mais bon, je ne suis pas rancunier, peut-être que la nouvelle direction ne me connaissait pas, ils avaient sûrement d’autres soucis à gérer avec la descente de l’équipe en Ligue 2.»

Manque de reconnaissance des nouveaux dirigeants ? Conséquence du contexte tendu l’été dernier ? Toujours est-il que le Lion est resté bredouille…