Burkina Faso : un cadre déjà forfait pour la CAN 2023 ?

À un peu plus de trois mois de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, le Burkina Faso retient son souffle. Et pour cause, les Étalons pourraient enregistrer un premier forfait avant le lancement de la compétition.

Mauvaise nouvelle pour l’équipe du Burkina Faso. L’ailier droit Cyrille Bayala (27 ans, 45 capes, 4 buts) s’est grièvement blessé à l’entrainement la semaine dernière avec l’AC Ajaccio, rapporte le quotidien régional français Corse-Matin. L’attaquant venait de faire son retour de la dernière trêve internationale lors de laquelle il s’était incliné avec les Étalons le 12 septembre passé, au stade Bollaert de Lens, en France, contre les Lions de l’Atlas du Maroc (1-0), fraichement endeuillés par le séisme meurtrier de la semaine précédente.

Bayala (déjà) forfait pour la CAN ?

Et cela n’augure rien de bon, puisque le club acéiste suspecte fortement une rupture des ligaments croisés, à confirmer par des examens dans les prochains jours. « Notre international Burkinabè va effectuer une IRM mercredi (20 septembre, ndlr) pour déterminer le statut de sa blessure », a communiqué l’ACA sur son compte Twitter officiel dimanche après-midi.

Des informations qui résonnent comme un coup de massue pour la sélection burkinabè, alors que l’ancien du RC Lens et de Sochaux fait partie des incontournables de l’effectif sur ces deux dernières années. Face au Maroc il y a quelques jours, il avait disputé l’intégralité de la rencontre, malgré un statut de taulier remis en cause, lui ayant notamment valu une relégation sur le banc devant le Togo (1-0, 1-1) en mars. Avant cela, il avait été titulaire indiscutable à la CAN 2021. Il s’y était même illustré avec l’unique but du 3e match de groupes contre l’Éthiopie (1-1).

Si sa blessure se confirme, le sélectionneur Hubert Velud devra s’atteler à lui trouver un remplaçant en vue des prochaines dates FIFA, mais aussi de la CAN 2023 qui se profile en janvier 2024. Car l’intéressé ne devrait pas récupérer avant six mois. En parallèle, Ajaccio songe à activer son joker médical : « Nous sommes sur la piste d’un ailier, si le diagnostic venait à être confirmé », a affirmé l’entraineur Olivier Pantaloni.

Avatar photo
Prudence Ahanogbe