Le mois dernier, la Confédération africaine de football (CAF) décidait de rompre le contrat controversé sur les droits médias et marketing du football africain censé le lier au groupe français, Lagardère Sports, jusqu’en 2028. De quoi provoquer la colère de la firme qui avait saisi la Chambre de commerce internationale (ICC) de Genève afin de contester cette décision. Dans un communiqué publié ce samedi, la CAF annonce que l’ICC a rendu son verdict et tranché en sa faveur.

«Dans la décision, notifiée le 13 décembre 2019, l’arbitre d’urgence a examiné les raisons pour lesquelles la CAF a résilié l’accord et a rejeté toutes les demandes de Lagardère Sports. En outre, Lagardère Sports est condamnée à supporter les frais administratifs de la procédure d’arbitrage et à contribuer pour plus de 60 000 euros aux frais de justice de la CAF», a annoncé l’instance panafricaine.

Pour rappel, la CAF a motivé sa décision en s’appuyant sur le verdict de l’Autorité égyptienne de la concurrence (ECA), «qui a constaté que l’accord (noué par la précédente direction de la CAF, ndlr) enfreignait les règles de la concurrence égyptienne», où se situe le siège de la CAF.

Le communiqué de la CAF

Image