Cameroun : Roger Milla veut débarquer le président Iya

Sous  l’égide de l’ancienne gloire du football camerounais Roger Milla, le Comité citoyen pour le redressement du football camerounais  a vu le jour, avec pour seul but de débarquer Iya Mohammed, le président de la Fédération camerounaise de football.


(de notre correspondant)

2002 semble si loin… Cela fait exactement 10 ans  que les Lions indomptables soulevaient, pour la deuxième année consécutive,  le trophée continental le plus convoité. Les Camerounais étaient au somment de leur art. L’on se plaisait même à comparer cette période à la belle épopée des années 1990 ou les Lions avaient franchi les quarts de finale d’une Coupe du monde en battant au premier tour le pays d’un certain Diego Maradona. Finies ces périodes, depuis donc une dizaine d’années, la moisson de trophées reste maigre voire inexistante pour le Cameroun.

Pour le Comité citoyen pour le redressement du football camerounais, le coupable est vite trouvé, il s’agit de la Fédération camerounaise de football et de son président Iya Mohammed, qui est à la tête de la structure depuis 1998. Pour l’ancienne gloire du football camerounais, Roger Milla, “notre football va à la dérive. Personne n’a voulu m’écouter. Maintenant, la situation est grave. Il fallait faire quelque chose. C’est pour cette raison que nous avons mis sur pied ce Comité, qui aura également pour but de sensibiliser les gens de la Fédération camerounaise de football eux mêmes.

Un soutien populaire

Pour arriver à ses fins, le comité mis sur pied par Roger Milla, Louis Marie Ondoua, Emmanuel Mve, et bien d’autres anciens internationaux compte sur un soutien des Camerounais et une réaction vigoureuse du chef de  l’Etat, Paul Biya, à qui un mémorandum sera adressé à l’issue de la rencontre avec les autres corps de métier. Une démarche qui suscite déjà des interrogations  chez de nombreux observateurs avertis de football. Pour Emile Zola Ndé Tchoussi, journaliste sportif au quotidien Mutations, “s'il est évident que le football camerounais se porte mal, notamment au niveau des clubs ou un seul représentant en coupe africaine sur quatre a pu traverser le cap des 16e de finale, et que les sélections nationales toutes catégories confondues brillent de moins en moins sur la scène continentale, l’on  comprendrait mal que l’on puisse utiliser des méthodes anti démocratiques pour évincer l’actuelle dirigeant de la fédération. La bande à Milla voudrait attendre la prochaine assemblée élective de la FECAFOOT  pour se porter candidat. Même si par ailleurs je n’ignore pas que tout est verrouillé de l’intérieur.

Difficiles vainqueurs de la modeste sélection de Guinée Bissau (1-0) en février, lors du premier match qualificatif pour la CAN 2013 en Afrique du Sud, les Lions Indomptables entrent  de nouveau dans l’arène le 2 juin contre la République démocratique du Congo, un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Un faux pas lors de cette rencontre pourrait être le point de départ d’une forte contestation populaire.

Avatar photo
Christophe Lele