En gros manque d’efficacité durant la phase de groupes de la CAN 2019, l’attaquant Mbaye Niang doit se ressaisir et régler la mire lors du 8e de finale qui opposera ce vendredi le Sénégal à l’Ouganda (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France).

Pour certains observateurs, il avait le profil d’un prétendant au titre de meilleur buteur de la CAN 2019. Pourtant, en dépit de sa belle deuxième partie de saison avec Rennes, qui l’a acheté définitivement avant la compétition, Mbaye Niang a du mal à rentrer dans sa CAN. Face à la Tanzanie (2-0) lors du premier match du Sénégal, l’ancien Caennais a offert un véritable festival… de ratés ! Et après une partie compliquée contre l’Algérie, il a remis ça lors du dernier match de poules décisif face au Kenya (3-0) en échouant à nouveau face au but.

3 matchs joués (soit 248 minutes), pour 9 tirs tentés, soit le 5e total le plus élevé de la compétition, et aucun but : les chiffres parlent d’eux-mêmes… Avec 44,4% de tirs cadrés, le Breton ne brille d’ailleurs guère par sa précision. De là à l’imaginer perdre sa place de titulaire alors que Mbaye Diagne et Moussa Konaté attendent leur chance sur le banc…

«C’est un excellent footballeur. Mais l’oxygène d’un attaquant, c’est de marquer des buts», avait déclaré son sélectionneur Aliou Cissé avant la rencontre face au Kenya. «Il s’est créé des occasions contre la Tanzanie sans les concrétiser. Il ne faut pas subir les événements, mais les créer. Je suis à côté de lui. (…) Je réfléchis beaucoup plus sur ce poste».

Le technicien avait finalement maintenu sa confiance à Niang. En fera-t-il de même ce vendredi contre l’Ouganda en 8e de finale (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France) ? Si c’est le cas en tout, le natif de Meulan-en-Yvelines ne devra pas laisser passer sa chance…