Zambie, can féminine

Lundi, la Zambie a craqué seulement à la 94e minute du temps additionnel contre l’Afrique du Sud (0-1) en demi-finales de la CAN féminine 2022. La faute à un penalty provoqué par Martha Tembo sur Jermaine Seoposenwe et accordé par l’arbitre éthiopienne Lidya Tafesse après consultation de la VAR. Une décision polémique car, au ralenti, la faute n’est pas évidente du tout et c’est surtout l’attaquante sud-africaine qui semble venir s’empaler sur la défenseure adverse et qui commence même à sauter pour anticiper le contact… Furieuse, la Fédération zambienne de football (FAZ) a saisi la Confédération africaine de football (CAF) en demandant de rejouer le match !

«Nous souhaitons contester la décision de l'arbitre d'accorder un tel penalty et nous demandons un examen sérieux du match. Nous demandons que le penalty soit annulé, qu'un nouveau match soit rejoué et que l'arbitre ne soit pas autorisée à gérer d'autres matchs», ont dénoncé les Copper Queens dans un communiqué, en listant pas moins de six erreurs d’arbitrage accusées d’avoir eu une «incidence clé» sur ce derby.

Les Zambiennes se plaignent en outre d’avoir été lésées lors de leur quart de finale victorieux contre le Sénégal (1-1, 4-2 tab) et dénoncent plus globalement «la pauvreté de l’arbitrage qui a caractérisé le tournoi et plus spécialement [leurs] matchs». La frustration est légitime mais cette requête n’a évidemment aucune chance d’aboutir, l'Algérie est bien placée pour le savoir…

Le penalty sifflé à tort contre la Zambie

Le courrier de la FAZ