Le Ghana et les Etats-Unis font leur entrée en lice dans cette Coupe du monde 2014 par une opposition à l’Estádio das Dunas de Natal. Retrouvez les principales informations avant le coup d’envoi de cette rencontre comptant pour le groupe G.



 Le point historique

Les Etats-Unis réussissent plutôt bien aux Ghanéens. Pour l’heure, les deux équipes se sont rencontrées à deux reprises et à chaque fois en Coupe du monde avec des victoires des Black Stars en phase de groupes en 2006 et en 8es de finale en 2010, à chaque fois sur le même score de 2-1. Jamais deux sans trois ?

 L’arbitre

Pour cette rencontre, la FIFA a désigné un arbitre suédois. C’est Jonas Eriksson, 40 ans, qui va officier. Arbitre FIFA depuis l’âge de 28 ans, il a notamment à son actif la Supercoupe d’Europe 2013 entre le Bayern Munich et Chelsea, et compte 75 matchs de l’UEFA.

 Waris est de retour

Nouvelles rassurantes pour Abdul Majeed Waris. Touché aux quadriceps lors du dernier match amical du Ghana face à la Corée du Sud, l’attaquant passé par Valenciennes cette saison est remis. Le Black Star a de nouveau pris part aux séances d’entraînement avec le groupe depuis vendredi et sera donc apte à tenir sa place.

 Les compositions probables

Ghana : Dauda – Afful, J. Mensah, Boye, K. Asamoah – Essien (ou Rabiu), Muntari – A. Ayew, KP Boateng, Waris (ou J. Ayew) – Gyan (cap).

USA : Howard – F. Johnson, Besler, G.Cameron, Beasley – J. Jones, Bradley – Bedoya, Dempsey (cap), Zusi – Altidore.

 Ils ont dit

James Kwesi Appiah (sélectionneur Ghana) : « La génération de joueurs que nous avons actuellement évolue au haut niveau. Ils rencontrent ce genres d’adversaires quasiment tous les week-end en Europe. Les nouveaux joueurs veulent se montrer, les anciens laisser une marque. Cette motivation des joueurs ne peut que nous faire du bien. »

Jürgen Klinsmann (sélectionneur USA) : « Nous sommes impatients de jouer le premier match lundi contre le Ghana. Nous ne nous voyons pas comme un outsider, même si beaucoup nous voient comme ça. C’est probablement le groupe le plus difficile de ce Mondial […] Le football est imprévisible. Si nous nous sortons de ce groupe, alors le ciel sera notre seule limite.«