Après le fiasco de la CAN 2021, l’Algérie a subi une nouvelle immense désillusion en s’inclinant face au Cameroun (1-2, a.p.) ce mardi à Blida en barrage retour de la Coupe du monde 2022. Les Fennecs sont éliminés en vertu de la règle du but à l’extérieur, les Lions Indomptables iront au Qatar.

Avec la confiance retrouvée du match aller (victoire 1-0 à Douala), les hommes de Djamel Belmadi entraient plutôt bien dans la partie, avec plusieurs belles combinaisons à la clé mais il manquait quelques centimètres à Slimani pour reprendre le centre de Belaïli. Les Fennecs ne respiraient toutefois pas la sérénité et cela se sentait lorsque les visiteurs faisaient mouche sur leur premier temps fort, avec la complicité involontaire de M’Bolhi, qui lâchait le ballon après avoir été percuté par Mandi pour permettre à Choupo-Moting d’ouvrir le score facilement (0-1, 21e).

Les locaux tentaient de riposter immédiatement mais Belaïli ratait l’immanquable seul face à Onana après un caviar de Slimani… Au fil des minutes, le doute commençait sérieusement à se saisir des Fennecs et du Stade Mustapha Tchaker, de moins en moins bruyant, et les hommes de Rigobert Song atteignaient la pause sans encombre malgré plusieurs situations litigieuses dans leur surface.

Les Algériens tentaient de pousser au retour des vestiaires mais Slimani se voyait logiquement refuser le but égalisateur pour cause de hors-jeu. Mahrez chauffait ensuite les gants d’Onana et, sur le corner, Bedrane gâchait une nouvelle grosse cartouche de la tête… Des ratés que les Fennecs n’étaient pas loin de payer au prix fort mais M'Bolhi sauvait les siens en réalisant une double parade exceptionnelle devant Tawamba et Hongla.

L'ascenseur émotionnel de Blida

Bien qu’au bord de la rupture physiquement, les locaux se procuraient les ultimes occasions mais sans parvenir à éviter la prolongation. Durant celle-ci, le danger se précisait sérieusement sur le but d’Onana. Sauf que Slimani ratait un but tout fait de la tête, puis la VAR lui refusait un nouveau but en raison d’une main. Le gardien écœurait ensuite l’attaquant puis Bennacer sur deux belles parades. Alors qu’on semblait se diriger tout droit vers les tirs au but, Touba, oublié sur un corner de Ghezzal, égalisait pour faire chavirer Blida et tout un peuple (1-1, 118e). A ce moment-là, l'Algérie était qualifiée. Mais c’était sans compter sur des Camerounais qui n’abandonnent jamais et, sur un coup franc de Fai dévié par Ngadeu, Toko-Ekambi surgissait pour envoyer les Lions Indomptables au Qatar en marquant à la dernière minute (1-2, 124e). Huit ans après, le Cameroun retrouve la Coupe du monde. A l’image d’un Belmadi en larmes au coup de sifflet final, l’Algérie, elle, aura du mal à s’en remettre…

Les compos :

Algérie : M'Bohli – Bedrane, Mandi, Benlamri – Benayada, Zerrouki, Bennacer, Atal – Mahrez, Slimani, Belaili

Cameroun : Onana – Fai, Castelletto, Ngadeu, Oyongo – Hongla, Gouet, Ondoua, Toko Ekambi – Choupo-Moting, Tawamba.