Auteur d’un vilain réflexe dimanche dernier lors de la défaite de Galatasaray face à Trabzonspor (1-3) pour le compte de la 30e journée de Super Lig, Sofiane Feghouli a été expulsé et a laissé ses coéquipiers à dix dès la 32e minute. Pointé du doigt, l’international algérien a fait son mea culpa mais n’a pas manqué de charger la presse locale.

Sofiane Feghouli n’est pas resté silencieux suite à son expulsion dimanche dernier face à Trabzonspor (1-3). Après le vilain geste qui lui a valu un carton rouge, le milieu de terrain de Galatasaray a réagi et s’est excusé. «C’est la première fois que je reçois un carton rouge durant toute ma carrière, soit 13 années. Il est clair que je suis le seul fautif car j’ai pénalisé mon équipe dans un match très important face à Trabzonspor. D’ailleurs, derrière, nous avons perdu cette rencontre. Je suis vraiment désolé pour les fans», a écrit le Fennec sur Twitter.

Très critiqué depuis son expulsion, et suspendu pour deux matchs, le champion d’Afrique en titre n’a tout de même pas apprécié le traitement dont sont victimes, selon lui, les joueurs maghrébins dans certains média turcs. Pour lui, il s’agit purement et simplement de racisme. «Certaines réactions de la part de la presse turque étaient tout simplement racistes et honteuses. A mon avis, qualifier les joueurs nord-africains d’être des joueurs impulsifs relève du racisme. Il faut mettre toutes les nationalités de joueurs sur un même pied d’égalité», a ajouté l’ancien Grenoblois.

Même s’il l’a sans doute oublié, signalons toutefois que Feghouli n’en est pas à sa toute première expulsion. En 2017, face à la même formation de Trabzonspor, l’international algérien avait été déjà expulsé pour un vilain tacle.