Comme chaque lundi, la rédaction d’Afrik-Foot a concocté son onze idéal, avec son équipe-type relatant les meilleures performances des joueurs africains évoluant dans les championnats hors du continent au cours du week-end écoulé. Découvrez la sélection de la semaine.


Idriss Carlos Kameni (Malaga) Sobre mais efficace, le portier camerounais a une nouvelle fois rendu une copie parfaite face à Getafe (3-0). Très peu mis à contribution, il s’est toutefois illustré à deux reprises pour garder ses cages inviolées et permettre à Malaga de poursuivre sa remontée au classement avec désormais une 10e place en Liga.

Hamari Traoré (Reims) : Très en vue en début de saison avant de rentrer dans le rang et connaître une période plus délicate à l’image de son équipe, le jeune latéral malien s’est montré à son avantage face à Caen (0-2). Très bon défensivement, il a également su se montrer disponible dans son couloir pour accompagner les offensives rémoises et être tout près de trouver le chemin des filets.

Marvin Matip (Ingolstadt) : Le promu poursuit son parcours serein en Bundeliga loin de la zone de relégation est c’est Augsburg qui en a fait les frais (2-1). Malgré l’ouverture du score concédée, l’équipe va une fois de plus s’en remettre à son défenseur camerounais, auteur de sa 2e réalisation en championnat, avant de prendre l’avantage pour engranger trois nouveaux points.


Le onze Afrik du week-end | #J22 par afrikfoot

Kalidou Koulibaly (Naples) : Le néo-international sénégalais possède un mental à toute épreuve et l’a une fois de plus prouvé lors de la réception de Carpi dimanche après avoir été ciblé par des chants racistes samedi chez la Lazio. Inspiré dans ses interventions défensives, c’est lui qui obtient le penatly de la victoire inscrit par Higuain (1-0) et qui permet au Napoli de rester en tête au classement devant la Juventus. De quoi faire grimper un peu plus sa cote auprès des supporters qui l’ont soutenu.

Frank Acheampong (Anderlecht) : Positionné un cran plus haut, l’habituel arrière gauche a été l’homme de la rencontre entre les Mauves et Malines (2-2). Disponible dans son couloir, le Ghanéen a été l’un des principaux dangers pour la défense adverse, qui a cédé à deux reprises face à ses assauts. Un doublé et une prestation remarquée qui permet à Anderlecht de revenir avec un point de son déplacement et conserver la 3e place en Jupiler League.

Walid Mesloub (Lorient) : L’Algérien a dû se contenter de 45 minutes face à Montpellier, mais elles auront été suffisantes pour qu’il se mette en évidence après l’ouverture du score adverse. Tranchant et plus incisif que Waris, le milieu de terrain a transfiguré le jeu des Merlus, semant le danger dans le camp adverse et finissant par délivrer la passe décisive sur l’égalisation de Cabot (1-1).

Prince Oniangue (Reims) : Plus que jamais concerné par le maintien, le Stade de Reims devait confirmer son succès acquis devant Angers en se rendant à Caen. Mission accomplie grâce à son duo congolais. Entré en jeu à la place de Thievy Bifouma, auteur de l’ouverture du score, le milieu de terrain a soulagé son équipe en trouvant le chemin des filets trois minutes plus tard. Suffisant pour sortir le club champenois de la zone de relégation.

Hakim Ziyech (Twente) : Homme de base de son équipe, le Marocain a une fois fait parler son statut lors du déplacement à Heerenveen (1-3). Nouvelle prestation de haute volée ponctuée par une passe décisive avant une nouvelle réalisation dans le temps additionnel. Déjà son 12e but en 22 journées, rien que ça !

Riyad Mahrez (Leicester) : Les Foxes continuent de faire sensation en Premier League et leur international algérien avec. Manchester City en a fait l’amère expérience avec un revers sans appel à domicile (1-3), cédant dès la 3e minute de jeu sur une réalisation de Huth, servi par l’ancien Havrais. Le natif de Sarcelles va double la mise dès le retour des vestiaires, mystifiant l’arrière-garde mancuienne pour loger le cuir dans la lucarne. De quoi se rapprocher un peu plus du titre du joueur de l’année en Angleterre.

Floyd Ayité (Bastia) : Toujours concerné par la lutte pour le maintien, les Corses avaient besoin d’un succès face à Troyes et ont pu s’en remettre à leur international togolais. Inspiré, l’ailier y est allé de son doublé avec une ouverture du score dans le premier acte, avant de définitivement assurer la victoire aux siens avec un penalty plein de sang-froid dans les derniers instants.

Samuel Eto’o (Antalyaspor) : On le disait parti en pré-retraite en Turquie, il n’en est rien. Le Camerounais l’a une fois de plus prouvé et avec la manière lors du choc contre Fenerbahçe. Dans les bons coups de son équipe, l’attaquant de 34 ans et ses coéquipiers ont fait chuter leader de Super Lig (4-2) avec à la clé une nouvelle réalisation pour le Lion Indomptable, suivie d’une passe décisive pour un Jean II Makoun très en vue également.