Comme chaque lundi, la rédaction d’Afrik-Foot a concocté son onze idéal, avec son équipe-type relatant les meilleures performances des joueurs africains évoluant dans les championnats hors du continent au cours du week-end écoulé. Découvrez la sélection de la semaine.


Vincent Enyeama (Lille) : Même s’il s’est incliné sur un but du revenant malien, Cheick Diabaté, le portier nigérian a encore été l’un des meilleurs Lillois samedi soir contre Bordeaux (0-1). Ses arrêts face à Plasil et sa sortie face à Wahbi Khazri ont contribué à retarder l’échéance, même s’il est sauvé par sa transversale sur un coup-franc du Tunisien en fin de match.

Hamari Traoré (Reims) : Si son équipe patauge toujours, le Malien parvient à tirer son épingle du jeu. Auteur d’un bon jaillissement qui conduit à l’égalisation rémoise, le latéral droit a fait preuve de beaucoup d’activité dans son couloir, multipliant les centres bien ajustés, sans parvenir toutefois à surprendre le GFC Ajaccio à domicile (2-2).

Serge Aurier (Paris SG) : Aligné à son habituel poste de latéral droit au coup d’envoi, l’Ivoirien a eu du mal à faire la différence face à Toulouse (1-0). Repositionné dans l’axe après la blessure de Marquinhos, il a en revanche effectué une bonne fin de match, faisant parler sa puissance et sa vivacité face aux attaquants de son ancien club, permettant aux Parisiens de s’imposer dans la douleur.


Le onze Afrik du week-end | #J19 par afrikfoot

Fallou Diagne (Rennes) : Sa prestation n’a pas toujours été impeccable défensivement (il provoque un coup-franc qui amène un but), mais au moins le Sénégalais a le mérite de prendre ses responsabilités en frappant et en transformant les penalties rennais ! Face à Troyes, il s’est même offert un doublé dans cet exercice, contribuant largement au succès des siens (4-2). Et pour le club breton, longtemps maudit dans les tirs à onze mètres (six ratés consécutifs en Ligue 1), c’est tout sauf un luxe !

Faouzi Ghoulam (Naples) : Champion d’automne, Naples a tenu son rang en disposant 3-1 de Sassuolo, la surprise de cette saison en Serie A. Avec de nombreux duels remportés et 68 ballons touchés, l’Algérien, propre dans ses passes, a été l’un des Napolitains les plus actifs lors de ce succès.

Romain Saïss (Angers) : Longtemps dans l’ombre de Cheikh Ndoye, le Marocain ne cesse de gagner en importance au fil des semaines. Encore auteur d’un match plein à la récupération face à l’OGC Nice (2-1), il a également brillé par la qualité de ses relances, réalisant une ouverture parfaite pour Capelle sur l’ouverture du score. Ses efforts n’ont pas cependant été récompensés, Angers se faisant renverser sur deux penalties en fin de match.

Fabien Camus (Troyes) : Le dernier de Ligue 1 n’est pas récompensé de ses efforts. Après un cuisant revers à Lyon, la soirée face à Rennes avait pourtant bien commencé pour l’ESTAC et l’international tunisien. Le temps d’un quart d’heure d’euphorie avec un nouveau but d’anthologie et une passe décisive pour le milieu de terrain, très en vue face à des Rennais apathiques. Mais les Troyens ont fini par retomber dans leur travers, se faisant reprendre avant de finalement s’incliner (4-2). Revers qui leur laissera des regrets.

Hakim Zyech (Twente) : Le Marocain est quasiment décisif à chacune de ses sorties avec Twente et Heracles en a fait l’expérience en chutant très lourdement lors de la 18e journée d’Eredivisie (4-0). Une fois de plus très en vue, le milieu de terrain à de nouveau trouvé le chemin du buts, inscrivant au passage sa 11e réalisation de la saison en championnat. De quoi susciter un peu plus les convoitises pour un joueur qui a gagné en régularité au cours des derniers mois.

Neeskens Kebano (Genk) : Le Racing a renoué avec la victoire et l’international congolais n’y est pas étranger. Dans les bons coups de son équipe face à Zulte-Waregem (2-1), l’ancien Parisien a souvent trouvé le geste juste pour servir ses coéquipiers et semer le danger dans la défense adverse. De quoi terminer la rencontre avec une passe décisive à son actif sur l’ouverture du score du jeune défenseur nigérian, Wilfred Ndidi.

Abdoulaye Diaby (Club Bruges) : L’international malien tourne à plein régime cette saison sous les couleurs du club brugeois et Mouscron, son ancienne équipe, en a fait les frais avec un cinglant revers (3-0). Souvent dans les bons coups de son équipe, l’ancien attaquant de Lille et Sedan y est allé de sa nouvelle réalisation, la 11e de la saison en championnat et d’une passe décisive pour couronner un match plein.

Frédéric Gounongbe (Westerlo) : Lanterne rouge de Jupiler League, Westerlo n’a pas rendu les armes dans la course au maintien et son international béninois s’est chargé de le faire savoir face à Malines (3-2). Auteur de l’égalisation, l’attaquant de 27 ans va ensuite se muer en passeur décisif pour permettre aux siens de reprendre l’avantage. L’égalisation adverse de Sofiane Hanni n’y changera rien puisque c’est bien Westerlo qui va forcer la décision en toute fin de partie et ainsi revenir à deux longueurs du 15e.