Vainqueurs de la cinquième Coupe d’Afrique des Nations de football au Swaziland, les Lions indomptables cadets marchent sur les traces de leurs célèbres aînés. Reçus avec tous les honneurs par le président Paul Biya, les Lions camerounais sont la fierté de tout un pays. La relève semble assurée grâce à cette nouvelle génération conquérante.


Champion d’Afrique. L’équipe cadette des Lions indomptables a honoré la réputation des félins camerounais. Lors de la Coupe d’Afrique des nations (Can), les jeunes footballeurs ont dû montrer tout leur talent pour remporter le précieux trophée. Accueillis en héros par le chef de l’Etat et la population, les lionceaux ont prouvé, par leur exploit, qu’ils étaient capables d’assurer demain la relève.

Les Lions toujours indomptables

Retour triomphal des cadets au pays après leur victoire au Swaziland. Les Lions ont été reçus dans une ambiance festive dans la salle des banquets du palais de l’Unité, à Yaoundé. La population a fêté dans les rues de la ville la victoire de son équipe.  » Il y avait une liesse indescriptible. On ne s’attendait pas à un tel accueil de la part du Président et des gens « , raconte Christian Anatole Abe’e, l’entraîneur national des cadets.

Mais avant d’en arriver là, les Lions ont bataillé dur face à des équipes aussi prestigieuses que le Nigeria, qui s’est d’ailleurs imposé 1 à 0 lors du premier match.  » Les gars ont pris un coup sur la tête après leur défaite face au Nigeria. Mais ils se sont vite repris car ils n’avaient plus droit à l’erreur pour les autres rencontres.  » Les Camerounais ont ensuite affronté l’Ethiopie, la Gambie et l’Egypte, qu’ils ont rencontré en demi-finale. La finale s’est jouée entre le Cameroun et la Sierra Leone qui s’est inclinée 1 à 0.

La relève en marche

L’équipe cadette est composée de joueurs âgés de 16 à 17 ans. La plupart d’entre eux évoluent dans le championnat national. Les autres sont dans des centres de formation européens. L’entraîneur des cadets a créé l’équipe il y a tout juste un an.  » J’ai bâti mon groupe en sélectionnant, dans tout le pays, les jeunes qui me semblaient les plus prometteurs.  » Encadrée par un staff de trois personnes (l’entraîneur principal, l’entraîneur adjoint et l’entraîneur des gardiens de but), la sélection camerounaise semble être entre de bonnes mains pour relever les défis à venir. La jeune garde est fière de ses aînés et n’aspire qu’à suivre leur exemple pour avoir la même reconnaissance internationale. Nous leur souhaitons bonne chance.