Après le match nul surprenant concédé par le Ghana à domicile face à l’Ouganda (0-0) vendredi, la 1ère journée de la phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2018 se poursuit samedi avec avec cinq affiches de choix.

Gabon-Maroc (Groupe C), 15h GMT

Premier qualifié pour la CAN 2017, le Maroc d’Hervé Renard se rend à Franceville sur les terres du pays-hôte de la compétition pour y disputer son premier test grandeur nature après quelques jours de préparation à Malabo en Guinée Equatoriale.

Entre les absences de Mehdi Benatia, Sofiane Boufal, Mounir Obbadi et Nabil Dirar, tous titulaires potentiels, et les dernières sorties mitigées (1-1 contre la Libye, 0-0 face à l’Albanie, 2-0 contre Sao Tomé et Principe), les Lions de l’Atlas ne se présentent pas forcément en pleine confiance. Mais en face, les Panthères, qui pourront compter sur Pierre-Emerick Aubameyang, sont loin d’avoir éteint tous les doutes qui ont accompagné leur série de matchs amicaux des derniers mois. Le vainqueur prendrait une belle dose de confiance.

 La décla : Didier Ovono, gardien du Gabon – « Le Maroc est une grande équipe, mais notre nouvelle génération a vraiment à cœur de jouer la Coupe du monde… Nous avons besoin de tout le monde. Pour battre le Maroc, il faut que les supporters soient présents au stade, pour que l’adversaire sente qu’il est bel et bien au Gabon. »

RDC-Libye (Groupe A), 17h30 GMT

Dotée de grandes ambitions avec sa génération prometteuse, la RD Congo aborde ces éliminatoires avec beaucoup d’appétit. Et comme la Libye, présumé petit Poucet du groupe, n’impressionne plus depuis son sacre au CHAN 2014, la victoire est le minimum attendu par le public du stade des Martyrs.

Seule ombre au tableau : le revers concédé au même endroit mardi face au Kenya (0-1) en amical. Même si l’équipe alignée était très remaniée et que la prestation dans le jeu n’a pas été mauvaise, attention à ne pas se faire piéger par un adversaire qui était venu chercher le nul ici en mars 2013 (0-0) et qui vient de surprendre le Cap Vert à domicile le mois dernier (1-0).

 La décla : Florent Ibenge, sélectionneur de la RDC – « Notre objectif principal est d’aller en Coupe du monde. Et c’est l’argument que j’ai utilisé pour faire venir les jeunes qui hésitaient encore à rejoindre l’équipe nationale. On a six matchs à jouer dont trois à la maison. Nous devons gagner tous les matchs à domicile. »

Côte d’Ivoire-Mali (Groupe C), 18h GMT

Disputé pour la dernière fois en phase de groupes de la CAN 2015 (1-1), ce derby d’Afrique de l’Ouest s’annonce alléchant. Qualifiée in extremis pour la CAN 2017 grâce au nul péniblement concédé face à la Sierra Leone (1-1) le mois dernier, la Côte d’Ivoire dispose de plusieurs atouts dans sa manche : les retours de Serey Dié et de Wilfried Bony, mais aussi la redoutable efficacité de Jonathan Kodjia à Bouaké avec 2 buts en 2 matchs !

En face, le Mali compte ses absents : Adama Traoré, Bakary Sako, Abdoulaye Diaby et Ousmane Coulibaly, tous forfaits. Forts de leur très bon parcours dans les éliminatoires de la CAN 2017, terminés invaincus et par un 5-2 infligé au Bénin le mois dernier, les Aigles s’avancent tout de même avec quelques certitudes.

 La décla : Michel Dussuyer, sélectionneur de la Côte d’Ivoire – « C’est un derby que tout le monde veut gagner. Nous respectons toutes les équipes, mais nous n’en craignons pas une particulièrement. Parce que si l’équipe du Mali a des qualités, nous en avons aussi à faire valoir. Nous jouerons chez nous à Bouaké, et nous devons nous faire respecter. »

Burkina Faso-Afrique du Sud (Groupe D), 18h GMT

Qualifié sur le fil pour la CAN 2017, le Burkina Faso n’aura pas le droit à l’erreur à domicile face à une sélection d’Afrique du Sud en perte de vitesse et sans doute revancharde après l’émoi suscité par sa non-qualification pour la CAN. Clairement menacé, le sélectionneur des Bafana Bafana, Ephraim Mashaba, sait qu’un revers à Ouagadougou pourrait sceller la fin de son aventure. Un scénario que les Etalons aimeraient précipiter, à condition de soigner leur mal récurrent, le manque d’efficacité.

 La décla : Aristide Bancé, attaquant du Burkina Faso – « Le Burkina Faso n’a pas encore été à la Coupe du monde et pour toute chose, il y a un début. Je pense que c’est le moment. Tout le monde est solidaire. Tout le monde est présent. Samedi, on va se battre à 100%. »

Sénégal-Cap Vert (Groupe D), 20h GMT

S’il y a une sélection qui sera sous pression ce samedi, c’est bien le Sénégal. Auteurs d’un sans-faute dans les éliminatoires de la CAN 2017 avec 6 victoires, les Lions de la Teranga se savent attendus par leur public de Dakar pour ce derby face au Cap Vert qui n’est clairement pas au mieux en ce moment. Non qualifiés pour la CAN, les Requins Bleus ont fait savoir qu’ils visaient au moins le match nul. A Aliou Cissé et son armada offensive de montrer que les Sénégalais veulent bien plus que ça !

 La décla : Idrissa Gana Gueye, milieu de terrain du Sénégal – « Ce genre de match ne se joue pas, il se gagne. Nous avons bien travaillé toute la semaine et on espère que ça donnera les résultats, ce samedi.«