Aruna Dindane sorti de l’impasse? L’attaquant ivoirien, qui devait être privé de finale de FA Cup à cause d’un clause dans son contrat de prêt, pourrait finalement être libéré par le Racing Club de Lens.


Le coup de gueule d’Avraham Grant, le coach de Portsmouth a finalement payé. Remonté, le coach israélien avait critiqué lundi la position de Lens qui refusait de libéré son joueur ivoirien de toute obligation contractuelle. « Je l’ai dit auparavant et je le répète, ils (Lens, NDLR) doivent résoudre ce problème, a insisté le technicien. S’ils veulent vendre Dindane, ce serait plus facile en le laissant répéter le type de performances comme celle qu’il a livrée en demi-finale contre les Spurs. Je ne comprends pas, mais c’est leur problème. »

Retour en arrière. Prêté par Lens à Portsmouth, Aruna Dindane disposait d’une clause dans le contrat de prêt qui prévoie une indemnité de 4,5 M€ si l’attaquant ivoirien participait à plus de vingt matches dans la saison. Or, placé en redressement judiciaire, le club anglais n’a pas les moyens de payer le club artésien. Du coup, depuis le 11 avril, date du vingtième match de Dindane, en demi-finale de la Cup face à Tottenham (2-0, a.p.), l’Ivoirien se morfondait. Le joueur voulait participer à la finale de la FA Cup, le 15 mai à Wembley contre Chelsea. Les Sang et Or, dans leur bon droit, se montraient intransigeant.

De retour de Lens avec un accord

Mais le voyage de l’ancien pensionnaire de l’ASEC Mimosas s’est révélé payant. Gervais Martel, interrogé par L’Equipe, a confié qu’un accord était proche. « Ça devrait le faire, a expliqué le président lensois. Plus par sympathie pour le joueur… Ce serait dommage qu’il loupe cette finale. »

Une information confirmée par le club anglais. « Aruna revient de Lens
avec une lettre. D’après ce qu’on m’a dit, il peut jouer tous les matches qu’il nous reste, y compris la finale contre Chelsea et nous n’aurons rien à verser », a affirmé Andrew Andronikou, l’administrateur de Pompey, placé en redressement judiciaire.