Togo : l’ex-président de la Fédération togolaise de football désigné « homme de l’année 2007 »

L’homme de l’année 2007 au Togo est, depuis samedi, l’ancien président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), Tata Avlessi. Il a été désigné par près de deux mille auditeurs de « La Légende », une radio locale. Il devance l’ancien Premier Ministre du Togo, Me Yawovi Madji Agboyibo.


Notre correspondant à Lomé

« Malgré tout ce que je traverse comme Tata Avléssi, ex président de la Fédération togolaise de Football.

Gilles BoccoEnviron deux mille auditeurs de La Légende, une radio locale, ont estimé que M. Avlessi avait de réels ambitions pour le football togolais. Il a, entre autres, parmi ses réalisations, la construction dans sa ville Masséda d’un stade de 10.000 places.

« Le choix porté sur M. Avléssi traduit la passion des Togolais pour le football. C’est cette ambition de révolutionner notre football, qui a été un vecteur d’union et de réconciliation du Togo qu’il a voulu incarner. Malheureusement, l’ambition personnelle a pris le pas sur l’intérêt général », a expliqué Gilles Bocco, l’initiateur du concept.

Tata Avlessi se présente cette semaine devant le Tribunal arbitral du sport

Flavien Johnson, PDG de L’ancien Président de la FTF devance de quelques points l’ancien Premier Ministre du Togo, Me Yawovi Madji Agboyibo. Il est attendu le 18 janvier prochain au Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, en Suisse. Il a interjeté un appel, suite de sa suspension à vie qui lui a été infligée, le 4 juillet dernier, par le Comité de discipline de la CAF pour «corruption d’arbitres» lors de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) cadets, disputée en mars dernier à Lomé.

Homme d’affaires et président du club de première division togolaise, l’US Masseda, M. Tata Avléssi, 42 ans, a été élu mardi 9 janvier 2007 à tête de la Fédération togolaise de football (FTF), en remplacement du président sortant, le lieutenant-colonel Rock Gnassingbé.

Depuis la suspension de Tata Avlessi, la FTF traverse une profonde crise de succession qui a abouti à la mise en place, le 26 juillet 2006, d’un Comité provisoire de gestion.

Avatar photo
Jean-Claude Abalo