Claude Le Roy peut respirer. Alors que le parquet de Strasbourg avait requis en juin une peine de prison de 2 ans dont 18 mois avec sursis à l’encontre du sélectionneur du Togo, celui-ci échappe au pire. En effet, le tribunal correctionnel de Strasbourg a « seulement » condamné le technicien français à 15 000 euros d’amende mardi « pour complicité de faux et d’usage de faux » dans l’affaire des transferts frauduleux du Racing Club de Strasbourg où Le Roy était manager général de 1998 à 2000.

La charge de « complicité d’exercice illégal de l’activité d’agent de joueurs » a en revanche été levée. Après avoir miraculeusement qualifié les Eperviers pour la CAN 2017, le recordman de participations à l’épreuve (9 fois) pourra donc prendre part tranquillement à la compétition sur le banc. Il a d’ailleurs déjà dévoilé une présélection en vue du tournoi.