A quelques jours d’un match décisif face au Cameroun le 3 juin à Nouakchott à l’occasion de l’avant-dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017, la Mauritanie a frappé un grand coup en surprenant le Gabon 2-0 en match amical samedi. Cette dernière performance en date des Mourabitounes a inspiré notre confrère Lassana Camara, auteur de cet éditorial.


Réveillez vous Mauritaniens, l’heure de gloire est arrivée, la Mauritanie affrontera le Cameroun, le 3 Juin au Stade Olympique de Nouakchott après avoir fait sensation à Barcelone en battant le pays organisateur de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 , le Gabon 2 buts à 0. La Mauritanie a frappé un très grand coup et a envoyé un message fort à tous les observateurs du football africain en s’offrant le scalp d’un grand pays du foot.

L’ancien attaquant de l’ASAC Concorde qui évolue désormais en Arabie Saoudite, Ismaël Diakhité, avait ouvert le score à la 48e au retour des vestiaires sur une missile, une frappe à bout portant qui n’a laissé aucune chance à Ovono. A la fin du match, c’est le portier Souleymane Diallo qui a sauvé la maison verte et jaune en arrêtant le penalty du percutant Malick Evouna à la 84e. L’intenable Boubacar Beiguily a ensuite inscrit le but du break (90e+1) sur un service de Moulaye Ahmed dit Bessam. Ces deux joueurs se trouvent les yeux fermés depuis le match de référence des Mourabitounes contre l’Afrique du Sud.

Quel progrès pour le foot mauritanien qui voit le bout du tunnel après des années des vaches maigres. Une victoire contre le Cameroun, qui sera historique à plus d’un titre, permettra à la Fédération de récolter les fruits de l’audace, l’engagement et la volonté de promouvoir le football mauritanien à travers des participations à toutes les compétitions africaines. Depuis 2 ans, les jeunes Mauritaniens se sont décomplexés à l’image de Mohamed Yally Dellahi, Moustapha Diaw, El Hacen El Id et autres Aly Abeid qui font les fruits de cette ouverture d’esprit et des fenêtres de notre football.

A l’étranger, l’entrée fracassante d’Ousmane Dembélé, originaire de Wally Diantang dans le Gorgol, élu meilleur espoir du championnat de France, qui vient de signer au Borussia Dortmund en Allemagne, dans l’univers du foot mondial, a aussi permis de faire parler de la Mauritanie.

Progrès individuels

Guidilèye Dialo, formé à Troyes, troisième joueur mauritanien à jouer en Ligue 1 en France après l’actuel capitaine des Mourabitounes, Oumar N’Diaye avec Caen et Amadou Alassane Ba avec Le Havre, est aussi un diplomate dans le domaine, le premier Mauritanien qui a joué la prestigieuse Ligue des champions avec l’AEL Limassol. Guidilèye est originaire de Diadiebiné dans le Gorgol. Il a fait une saison sensationnelle avec l’AS Nancy Lorraine qui évoluera en Ligue 1, la saison prochaine. La Mauritanie aura donc un représentant parmi l’élite.

Ba Abdoul, formé à Sarcelles et dont le père est député à l’Assemblée Nationale de Mauritanie, évolue à Lens et a trouvé cette saison une place au soleil, s’imposant comme un des meilleurs défenseurs de Ligue 2. Moustapha Diaw, formé à l’ASAC Concorde et une des révélations du COTIF 2014 à Valence en Espagne, a été sacré champion d’Oman.

Pour couronner le tout, la Mauritanie a la possibilité de s’offrir le Cameroun, sans le Marseillais Nicolas Nkoulou (blessé), qui est à la recherche de son glorieux passé depuis plusieurs années. La balle est dans les pieds des Mourabitounes pour achever le Lion Indomptable dans un état de mort clinique.