belmadi, algérie

Confronté à la débandade de son équipe sur le terrain et à une élimination précoce dès la phase de groupes de la CAN 2021, le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, ne se doutait pas que le pire restait encore à venir. Durant la conférence de presse après la défaite contre la Côte d’Ivoire jeudi (1-3), un journaliste a en effet posé une question complètement déplacée au technicien.

«Vous parlez d’irrationnel (pour expliquer l'élimination des Fennecs), cela me fait dire que vous peinez pour trouver des explications à cette élimination. Alors nous, on va aller tout droit : ‘est-ce que ce n’est pas l’esprit d’Albert Ebossé qui a hanté les Fennecs pendant toutes cette CAN ?’», a lâché le journaliste.

Albert Ebossé, du nom de l’attaquant camerounais décédé le 23 août 2014 en Algérie dans des circonstances troubles au stade après un match de son club de la JS Kabylie… Certains au Cameroun n’hésitent pas à parler «d’assassinat» en évoquant ce drame. Ce rapprochement douteux a incité l’attaché de presse de la Confédération africaine de football (CAF) à intervenir, sans empêcher Belmadi de répondre à son interlocuteur par une punchline dont il a le secret : «Je ne sais pas qui vous a autorisé à entrer dans cette pièce Monsieur, mais c’est une faute professionnelle.» Un moment tout de même pesant…