Algérie : un cadre de Bougherra part en plein CHAN (officiel)

Coup dur pour l’Algérie à 48h de sa demi-finale du CHAN 2022 mardi contre le Niger. Le pays-hôte de la compétition vient en effet d’apprendre qu’il ne pourra plus compter sur son taulier Ahmed Kendouci. Et pour cause, le milieu de terrain de 23 ans vient de quitter son club de l’ES Sétif pour rejoindre Al Ahly et l’Egypte dans le cadre d’un transfert estimé à 1 million d’euros.

Puisqu’il n’évolue plus dans le championnat local, le Fennec devient par conséquent inéligible pour la suite de la compétition, comme cela avait été par exemple le cas du Malien Mamadou Doumbia, lui aussi transféré en plein CHAN il y a quelques jours.

L’Algérie perd donc un titulaire indiscutable, qui avait démarré trois des quatre matchs du tournoi (à l’exception de celui face au Mozambique car Bougherra avait fait tourner son effectif). Créatif, capable de percuter et d’effectuer des passes-clés, Kendouci faisait office de dépositaire du jeu algérien et son départ va impacter son équipe. Il était malgré tout difficile de dire non à l’appel d’un cador continental comme Al Ahly.

A noter que l’Algérien n'effectuera pas ses débuts avec son nouveau club dès mercredi face aux Australiens d’Auckland City à la Coupe du monde des clubs qui va se dérouler au Maroc puisque les Diables Rouges l'ont autorisé à rester avec la sélection algérienne jusqu'à la fin du CHAN. Kendouci  a signé en Egypte pour quatre ans et demi. Le MC Alger, le Zamalek en Egypte et le FC Sion en Suisse étaient également sur les rangs pour l'enrôler.

Algérie : un cadre de Bougherra part en plein CHAN (officiel)
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.