Le Ballon d’Or France Football 2019 a été décerné lundi à Paris. Si le sacre final est revenu à Lionel Messi qui a glané sa 6e couronne, l’échec au pied du podium et la place du Sénégalais Sadio Mané interpellent.

L’Afrique est en ébullition depuis lundi, et pour cause, Sadio Mané, l’attaquant des Reds de Liverpool, n’a pas remporté la victoire finale espérée. Le plus étonnant, c’est qu’il n’était même pas présent sur le podium puisqu’il a échoué à une 4ème place totalement en contradiction avec les prestations de haut vol affichées tout au long de la saison.

Un classement inexplicable

Dépassé au classement par Cristiano Ronaldo (3ème), son coéquipier de Liverpool Vigil Van Djik (2ème), et Lionel Messi, le gamin de Bambali n’a donc pas pu devenir le second Africain à toucher le Graal après George Weah en 1995. Après la cérémonie, nombreux sont les acteurs sportifs africains qui ont fait part de leur incompréhension, à l’image de Paul Kessany, ancien capitaine du Gabon : «Sadio Mané s’est montré productif, surtout en club. Que Messi soit Ballon d’Or, ce n’est pas surprenant tellement ce joueur est hors normes. Mais que Mané, qui a vraiment réalisé de très belles choses, ne soit pas sur le podium, cela ne me semble pas normal.»

Même son de cloche du côté d’Habib Beye qui n’a pas caché sa déception lors de l’émission Talents d’Afrique. Pour le consultant de Canal+, Sadio Mané a fini quatrième parce qu’il est africain. «Peut-on juger que Messi sera le meilleur joueur de l’Histoire ? Oui. Peut-on juger que Messi est le meilleur joueur du monde actuellement ? Oui. Peut-on juger qu’il a fait la meilleure saison en 2019 ? Non», a déclaré l’ancien joueur de l’OM avant d’ajouter : «Messi a sombré en demi-finale de la LDC à Anfield pendant que Mané et les autres allaient en finale et gagnaient la LDC. Quand tu vois tout ce que Mané a gagné cette saison, le fait qu’il soit classé à la 4ème place, c’est un scandale. Il est Africain, et c’est pour ça qu’il est 4ème

Une défiance mondiale vieille de 24 ans

Ferdinand Coly, ex-coéquipier d’Habib Beye chez les Lions de la Teranga, a pour sa part mené une analyse un peu plus nuancée : «Les joueurs africains souffrent aussi du fait que leurs sélections nationales ne font pas partie des meilleures du monde, et cela peut peser sur le vote. La sélection africaine la mieux classée par la FIFA est le Sénégal [22e], loin derrière les grandes équipes européennes ou sud-américaines.»

Précisons néanmoins que dans cette course pour le Ballon d’Or France Football 2019, Sadio Mané a été lâché par les journalistes africains. Au terme des votes, c’est Lionel Messi qui était en tête en Afrique avec 187 points contre 170 pour le Sénégalais.

Si la chose est regrettable, elle n’explique pas à elle seule le classement des joueurs africains au Ballon d’Or. En effet, depuis le sacre de George Weah, plus aucun joueur africain n’a pu accéder au podium. L’Afrique est-elle à ce point dépourvue de talents ? Il serait plus que malhonnête de répondre par l’affirmative.

Ce constat interpelle, surtout qu’en 24 ans, des icônes telles qu’Eto’o et Drogba ont livré des performances suffisamment convaincantes pour prétendre au titre suprême. L’Euro 2020 étant dans quelques mois, on peut déjà être certain qu’aucun footballeur africain ne sera sacré l’année prochaine. En somme, voir un Africain sur le podium du Ballon d’Or tient vraiment, du moins pour le moment, de l’impossible miracle.