Vendredi, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a annoncé qu’il lève provisoirement la suspension frappant le patron du football africain, Ahmad Ahmad, sanctionné par la FIFA le 19 novembre dernier d’une interdiction d’exercer durant cinq ans toute activité liée au football pour de multiples entorses au code d’éthique, dont des détournements de fonds.

Conséquence : la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé dimanche soir, à l’issue d’une réunion de son comité d’urgence, que le Malgache récupère son fauteuil de président, qu’il avait provisoirement cédé à l’intérimaire Constant Omari. «Je remercie chaleureusement Constant Omari d’avoir assuré la présidence ces dernières semaines. Il a notamment mis en œuvre avec brio l’organisation du CHAN TOTAL Cameroun 2020. Je vais mener à son terme cette magnifique compétition, et permettre que le football, comme toujours, triomphe», a déclaré Ahmad.

Les élections dans le viseur

Alors que la commission de gouvernance de la CAF avait recalé sa candidature pour l’élection présidentielle du 12 mars en raison de sa suspension par la FIFA, Ahmad entend par ailleurs que l’instance réexamine son cas suite à la décision provisoire du TAS. «Concernant sa candidature à l’élection pour la présidence de la CAF, le président Ahmad Ahmad, respectueux des procédures de l’institution, va saisir la Commission de Gouvernance de la CAF dès ce lundi», indique ainsi le communiqué. Pour rappel, le TAS doit rendre son verdict le 2 mars et le dirigeant sera donc quoi qu’il arrive définitivement fixé sur son sort avant l’élection. Reste à savoir ce qu’en pensera la FIFA, qui suit tout ça de très près et qui avait également recalé la candidature du Malgache