Une nouvelle fois recalé de la course à la présidence de la Fédération camerounaise (Fecafoot), Joseph-Antoine Bell a même subi l’affront de voir la commission électorale refuser de considérer sa candidature puisque l’ancien gardien des Lions Indomptables a refusé de présenter un nouveau dossier, estimant que celui déposé en novembre dernier est suffisant. L’ancien Marseillais l’assure, il fait l’objet d’une vengeance personnelle de la part de Joseph Owona, le président du comité de normalisation de la Fecafoot. « Ce monsieur est quand même celui qui a appelé en 1994 à l’hôtel en disant à monsieur Alain Noah : même si le ciel doit vous tomber sur la tête, Joseph Antoine Bell ne doit pas jouer« , assène Bell dans des propos relayés par Camfoot.com.

« Je dois être le seul candidat à qui il a répondu en envoyant des copies au président de la république, au président de la FIFA, au président de la CAF, au pape, à l’imam de la Mecque… Mais ayant fait ça, le professeur Owona ne m’a pas adressé de courrier. Il l’a envoyé partout sauf à moi« , ironise l’ancien portier, qui se demande également où est passé la caution versée pour sa candidature. « Monsieur Owona et son comité ont mes deux millions depuis l’année dernière. La logique aurait voulu que si je n’étais pas candidat, il aurait dû m’inviter à venir récupérer mon dossier et ma caution. S’il ne l’a pas fait, ça voudrait dire que lui-même continuait de me considérer comme candidat« , dénonce-t-il.