Pris en grippe par une partie des Camerounais depuis le fiasco des Lions Indomptables à la Coupe du monde 2014, Samuel Eto’o compte toujours des soutiens au Cameroun. Alors que l’image du capitaine de la sélection est ternie par la sortie médiatique d’une femme qui se dit être son ex ou encore une affaire de confiscation de son passeport, sans la moindre confirmation, l’ancien attaquant de Chelsea a vu ses fans se lancer dans un projet de mise en place d’affiches à son effigie dans la ville de Yaoundé. Des posters en grand format d’Eto’o avec le drapeau du Cameroun sur les épaules et une légende sans équivoque : « Ils ont la mémoire courte« .

Une action saluée par l’intéressé, mais qu’il n’approuve pas pour autant. « J’ai appris que des fans posent des affiches en mon nom ces temps-ci à Yaoundé, pour le compte d’une radio. Je les en remercie« , a-t-il commencé dans un message depuis sa page Facebook, avant de poursuivre : « Mais je pense que contrairement au message des affiches, les Camerounais n’ont pas la mémoire courte. Après la Coupe du monde que nous venons de vivre, il serait sage de laisser le temps faire son oeuvre et ne pas s’adonner à ce genre de propagande à polémique. » Depuis, les affiches ont été retirées pour troubles à l’ordre public.