CAN 2023 : le Cameroun rattrape la Guinée

Rapidement mené au score après le but de Mohamed Bayo, le Cameroun a profité de sa supériorité numérique consécutive à l'expulsion de François Kamano avant la mi-temps, pour faire match nul contre la Guinée (1-1) ce lundi à Yamoussoukro pour son entrée en lice à la CAN 2023. Malgré le but égalisateur de Frank Magri en seconde période, les Lions Indomptables n'ont toutefois pas chassé les doutes avant de défier le Sénégal vendredi.

La Guinée opposait d’entrée un pressing important afin de gêner les relances camerounaises. Le Syli National obtenait ainsi un coup franc tiré à droite par Ilaix Moriba, et repris d’une tête décroisée par Mouctar Diakhaby au-dessus du cadre (7e). Trois minutes plus tard, il faisait enfin mouche grâce à Mohamed Bayo, positionné en pointe de l’attaque à la place de Serhou Guirassy, blessé. En effet, après avoir buté dans un premier temps sur Fabrice Ondoa, titularisé dans les cages en l’absence d’André Onana, arrivé lui en début d'après-midi et absent de la feuille de match, l’attaquant lillois en prêt au Havre rectifiait le tir quelques secondes tard. Suite à un contact entre Moriba et Christopher Wooh dans la foulée, Olivier Kemen, harcelé par deux adversaires, perdait le cuir au profit de Bayo, lequel battait cette fois Ondoa à l’aide d’un croisé du droit (0-1, 10e).

Logiquement menés, les Lions Indomptables réagissaient sur coup franc juste avant le quart d’heure de jeu. Trouvé au second poteau depuis la droite, André-Frank Zambo Anguissa ne parvenait pas cependant à cadrer sa reprise de la tête (13e). Le danger restait du côté de la Guinée, puisqu’à la demi-heure, Sekou Sylla, en voyant Ondoa avancé, tentait un lob astucieux qui retombait juste au-dessus de la transversale (30e).

Le Cameroun peut remercier la VAR

Malheureusement pour elle, la Guinée rentrait à la pause en infériorité numérique suite à l’expulsion de son capitaine François Kamano, coupable d’une semelle non maitrisée sur le talon de Frank Magri. Après visionnage de la VAR, l’arbitre libyen Ibrahim Mutaz revenait sur sa décision et présentait à l’ancien Bordelais le carton rouge à la place du jaune (45e+3).

Le Cameroun en profitait juste au retour des vestiaires pour remettre les pendules à l’heure. En effet, à la retombée d’un centre parfaitement travaillé depuis la gauche par Georges-Kévin Nkoudou, Frank Magri dominait dans les airs Sékou Sylla et battait Ibrahima Koné d’une tête piquée au second poteau (1-1, 51e).

Échaudé par l’égalisation, le Syli National garait le bus et laissait l’initiative au Cameroun. À court d’idées, ce dernier multipliait les centres par l’intermédiaire de Jean-Charles Castelletto, positionné en latéral droit. L’une de ses tentatives trouvait dans la surface Nkoudou, qui ne parvenait pas à cadrer sa tête (77). En fin de match, Karl Toko-Ekambi butait face à l’énorme parade de Koné dans la surface, laquelle préservait le bon nul pour les Guinéens.

Malgré sa supériorité numérique et quelques opportunités sur la fin, ce Cameroun n'a pas fait forte impression en l'absence de Vincent Aboubakar, blessé, et laisse perplexe, à l’image de Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) présent en tribunes. Les hommes de Rigobert Song occupent la deuxième place du groupe C, à égalité avec leur adversaire du soir, et devant la Gambie, balayée 3-0 un plus tôt dans la journée par le Sénégal, leader au classement. Le Cameroun croisera le fer avec le tenant du titre sénégalais vendredi dans le choc de la deuxième journée. La Guinée, elle, tentera de s'inspirer de sa première période réussie pour décrocher sa première victoire face à des Gambiens en quête de revanche.

Les compos de Cameroun-Guinée

CAN 2023 : le Cameroun rattrape la Guinée
Prudence Ahanogbe