Cameroun : Marc Brys – “vous allez voir”

Marc Brys, le sélectionneur de l’équipe du Cameroun, a envoyé un message aux supporters après le match nul (1-1), mardi soir à Talatona en Angola, dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

Mardi, le Lions Indomptables ne sont pas parvenus à reproduire la brillante performance du weekend dernier face au Cap-Vert, surclassé 4-1 à Yaoundé. Bryan Mbeumo a ouvert le score à la 11e minute avant que Michael Ngadeu ne marque contre son camp en seconde période (54e). Si l’équipe de Marc Brys n’a pas à rougir de sa prestation, au vu du contexte pesant sur fond de lutte d’influence entre la Fédération camerounaise (Fécafoot) et le ministère des Sports, les premières réactions d’insatisfaction ont commencé par émerger.

“Laissez-nous travailler et vous allez voir”

Au sortir du partage des points avec les Palancas Negras, le technicien belge, qui venait de diriger ses deux premiers matches de sélection, a lancé un appel à la patience. “Laissez-nous travailler et vous allez voir qu'on va être capable de vous surprendre. Donnez-moi un peu de temps pour l'avenir”, a-t-il déclaré dans des propos rapportés par le compte AllezLesLions.

Puis de donner le ton pour la suite des événements, en mettant l’accent sur les joueurs locaux. “Nous allons continuer avec ce groupe, tout en ajoutant d'autres joueurs. On va commencer à regarder les matchs du championnat local. Je sais qu'il y a beaucoup de talents et c'est à nous de commencer à travailler. Quand tu donnes l'occasion à un jeune de venir à l'équipe nationale et il réussit, c'est un rêve pour un entraîneur. On peut toujours améliorer ce que nous avons maintenant.”

Avec ses troupes, il sera attendu au tournant en septembre, à l’occasion des éliminatoires pour la CAN 2025 au Maroc.

Cameroun : Marc Brys – “vous allez voir”
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.