Cameroun : scandale de corruption à la Fecafoot, la justice enquête !

Après des élections controversées qui ont abouti à la réélection d’Iya Mohammed à la présidence de la fédération camerounaise, la justice enquête sur des probables actes de corruption qui auraient émaillé le processus électoral.


De notre correspondant à Yaoundé

La Fecafoot n’en finit toujours pas avec ses vieux démons. Après des élections controversées qui ont aboutit a la réélection d’Iya Mohammed, actuelement en détention préventive à la prison centrale de Kondégui, une plainte de Marlène Emvoutou, candidate malheureuse lors du scrutin et une enquête de l'instance agitent le nouveau bureau élu.

En effet, Marlène Emvoutou accuse au moins cinq membres de l’assemblée générale de d’escroquerie et d’abus de confiance aggravé. Elle accuse ces derniers d’avoir pris de l’argent afin de voter pour elle, mais n’ont pas respecté leur engagement. Au cours du weekend, ils ont été entendus au secrétariat de la défense( SED) qui a été saisi du dossier.

Du coté du personnel de la Fecafoot, des pots de vins auraient également circulé. Selon le porte parole de l'instance, Junior Binyam, “une vingtaine d'employés soupçonnés d'avoir perçu des pots de vins pour soutenir la candidature de Marlène Emvoutou à la présidence de la fédération camerounaise de football seront auditionnés par la Commission de discipline, d'éthique et de règlement des litiges de cette fédération. La fédération va mener son enquête et si au terme de ce processus les accusations sont fondées, les personnes incriminées seront sanctionnées et pourront même faire l'objet d'une radiation à vie.

Une élection controversée

Initialement prévue le 25 mai dernier, l’assemblée générale élective de la Fecafoot a finalement eu lieu dans la nuit du 19 au 20 juin dernier. De source bien introduite, l’élection est intervenue à 1 heure du matin, après des actes de violences. Au final, Mohammed Iya, président sortant et absent le jour du scrutin, a raflé 97 voix sur les 98 valablement exprimées sur un collège composé de 102 délégués.

Une élection qui n’a pas du tout été appréciée par le gouvernement camerounais, qui voulait absolument un bureau de consensus. Pour soutenir Iya Mohammed, Seidou Mbombo Njoya est le premier vice-président, Bella Moki le deuxième, Pierre Batamak le troisième. Le quatrième poste de vice-président revient au président de la Ligue, Pierre Semengue.

Notons toutefois, qu’Iya Mohammed est actuellement en détention provisoire à la prison centrale de Kondégui, où une enquête préliminaire a été ouverte contre lui pour détournement de fond à la société camerounaise de coton (sodecoton). Le vrai vainqueur de ce scrutin est donc Seidou Mbombo Njoya qui va assurer l’intérim en cas de condamnation de l’actuel président.

Avatar photo
Christophe Lele