Cameroun : un Bleuet justifie son refus

International Espoirs français, Sacha Boey, 22 ans, a expliqué les raisons de son refus de jouer pour l’équipe du Cameroun.

Tout juste champion de Turquie avec Galatasaray, l’arrière droit Sacha Boey (1 but, 4 assists en 31 matchs de Süper Lig cette saison) a été récompensé avec une première convocation chez les Bleuets pour disputer l’Euro Espoirs (du 21 juin au 8 juillet 2023). Néanmoins, l’ancien Rennais ne connaitra pas la joie de sa première sélection cet été. La faute à une blessure à la cheville qui l’a poussé à déclarer forfait.

Sacha Boey dit non à Rigobert Song et au Cameroun

Conscient de manquer l’opportunité d’évoluer vers la sélection de France A, le joueur passé par Dijon n’a pas l’intention de se “consoler” avec l’équipe du Cameroun pour autant. Ceci, malgré les avances des Lions Indomptables. « Le Cameroun est mon pays d’origine, mais je ne me sens pas assez proche de lui pour le représenter. Il faut que je connaisse le pays, la culture, ce n’est pas simplement du football. On parle de se battre pour une patrie, donc il faut savoir pourquoi. Jouer pour le Cameroun, juste parce que tu ne peux pas rêver de la France par exemple, ce n’est pas moi. Il faut avoir l’amour du maillot pour donner le meilleur. Un binational qui choisit son pays d’origine, parce qu’il a grandi avec la culture, c’est normal. Il va vivre des émotions de fou. Pour moi, ça n’aurait pas été le cas », a confié à So Foot le natif de Montreuil.

Un discours qu’il a maintenu face au sélectionneur du Cameroun Rigobert Song, lequel s’est déplacé pour tenter de le convaincre. « J’ai mangé durant deux heures avec lui. C’est une très belle personne qui m’a très vite compris. Je lui ai tenu le même discours, il m’a même proposé d’organiser un voyage au Cameroun pour que j’apprenne de plus près ce que représente ce beau pays. Il ne m’a pas mis la pression, ne s’est pas braqué. Il a de l’expérience, il sait se mettre à la place d’un binational. Un grand merci à lui », a ajouté Sacha Boey, avec le mérite de la franchise.

Cameroun : un Bleuet justifie son refus
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.