Retenu pour la Coupe des Confédérations bien qu’il ait décliné sa convocation pour la CAN 2017 quelques mois plus tôt, le Marseillais André-Frank Zambo Anguissa s’est mis en évidence en Russie et s’impose désormais comme un titulaire indiscutable dans l’entrejeu du Cameroun.


Si le Cameroun a beaucoup déçu durant la Coupe des Confédérations, un joueur est au moins parvenu à sortir du lot pour tirer son épingle du jeu, André-Frank Zambo Anguissa. Il y a seulement quelques mois, personne n’aurait pourtant misé sur un tel scénario. En effet, pré-sélectionné pour la CAN 2017, le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille avait décliné sa convocation, préférant se concentrer sur son club. Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis. Le sélectionneur Hugo Broos n’ayant pas tenu rigueur de son refus à l’ancien Rémois, il l’a convoqué pour les échéances de mars, lui offrant sa première cape en amical contre la Tunisie (1-0). Avant donc de faire confiance au Phocéen pour la Coupe des Confédérations.

En Russie, parmi le onze de départ aligné trois fois par le technicien belge, Zambo Anguissa était le seul titulaire à ne pas avoir pris part au sacre à la CAN, c’est dire si le statut de celui-ci a vite évolué en sélection. Le Marseillais de 21 ans sortait pourtant d’un printemps plutôt compliqué en club, l’éclosion de Maxime Lopez et le recrutement de Morgan Sanson lui ayant fait perdre sa place de titulaire acquise à l’automne. Mais le Lion Indomptable a retrouvé des couleurs en Russie.

« Ce but, c’est grâce à Rudi Garcia  »

Précieux à la récupération et très disponible pour ressortir le ballon, le numéro 3 a surtout brillé par sa capacité de projection, se retrouvant assez fréquemment aux avant-postes. Auteur de l’ouverture du score d’un subtil lob face à l’Australie (1-1), le Phocéen a dédié son premier but en sélection à son entraîneur à l’OM, Rudi Garcia.

« J’avais manqué plusieurs occasions cette année, contre Lyon, Toulouse, Monaco, Nice… Le coach Rudi Garcia a regardé le match, il a vu le but, m’a taquiné directement. C’est grâce à lui !« , a plaisanté le natif de Yaoundé dans les colonnes de L’Equipe. « Il est tout le temps sur mon dos, me pousse à travailler sur l’utilisation du ballon, sur les exercices face au but, me fait répéter sans cesse mes gammes techniques. Cela fait du bien d’avoir quelqu’un qui croit en toi, quand beaucoup doutent de tes qualités ! »

Pas de regrets

Et avec plus de réussite, Zambo Anguissa aurait pu remettre une copie quasi conforme de ce but lors du match suivant contre l’Allemagne (1-3) mais sa tentative manquait cette fois de puissance et ter-Stegen l’a claquée. Si son coéquipier Vincent Aboubakar, à qui il avait adressé un superbe service, s’était montré plus réaliste, le Marseillais aurait également pu quitter la compétition avec une passe décisive au compteur. Aujourd’hui, l’épisode de la défection pour la CAN semble bien loin et l’intéressé ne regrette pas sa décision.

« Au contraire, je pense que c’est plutôt un choix gagnant« , a soutenu le Camerounais. « J’avais expliqué ma position au sélectionneur : il y avait un nouveau projet à l’OM, un nouveau coach, j’avais besoin de faire mes preuves. Garcia m’a redonné confiance en moi, m’a fait jouer à mon vrai poste, j’ai pris du galon en club. Le sélectionneur l’a compris, m’a inclus dans sa composition, et j’essaie désormais de franchir des étapes en sélection. » Titulaire bien installé avec le Cameroun et prolongé jusqu’en 2021 par l’OM ce jeudi, le Lion a déjà franchi une étape importante en cette fin de saison !