Le Cameroun a déroché sa qualification pour la CAN 2015 en battant difficilement la RD Congo ce samedi à Yaoundé (1-0). Une courte mais précieuse victoire qui permet aux Lions Indomptables de renouer avec la compétition continentale.


Mission accomplie pour le Cameroun. A la recherche du dernier point qui lui manquait pour définitivement assurer sa qualification pour la CAN 2015, les Lions Indomptables sont venus à bout de la RD Congo (1-0), samedi à Yaoundé à l’occasion de la 5e journée des éliminatoires. Un succès qui aura mis du temps à se dessiner pour les hommes de Volker Finke dans une rencontre crispée, compte tenu de l’enjeu.

A un point de la qualification, les Camerounais ne prenaient pas de risques inconsidérés face à des Congolais pour qui il était interdit de perdre, sous peine de voir les rêves de Guinée Equatoriale très sérieusement s’éloigner. Face à cette crainte, les hommes de Florent Ibenge laissaient le contrôle du jeu aux locaux pour procéder en contres, sans trop de réussite malgré les accélérations de Junior Kabananga et Yannick Bolasie qui ne trouvaient personne sur leurs centres.

Kidiaba en dernier rempart

Un manque d’inspiration qui contrastait avec la maîtrise supérieure des Camerounais, contraignant Robert Kidiaba à s’employer pour éviter l’ouverture du score. D’abord devant Kweuke (19e), puis sur deux nouvelle parades (20e) et (37e), le portier congolais repoussait les assauts des Lions Indomptables. Entre temps, Henri Bedimo manquait le cadre sur une nouvelle occasion chaude (16e).

De retour des vestiaires avec de meilleures intentions, la RDC se découvrait et évoluait plus haut. Une prise de risque presque payante sur une frappe de peu à côté (49e), avant un sauvetage sur sa ligne de Nicolas Nkoulou alors que l’attaquant de Crystal Palace avait pris le dessus sur Fabrice Ondoa (52e). Action sur laquelle le gardien camerounais aurait pu être sanctionné pour avoir fait faute sur son adversaire… mais pas aux yeux de l’arbitre.

Deux sérieux avertissements qui faisaient douter les Camerounais, tout près d’être sanctionnés par un Junior Kabananga très en vue (58e) et Neeskens Kebano (60e). Face à la tournure des événements, Volker Finke décidait de sortir Eric Choupo-Moting pour faire entrer Vincent Aboubakar et bénéficier d’un point de fixation en attaque (62e). Coaching payant lorsque neuf minutes plus tard le joueur du FC Porto profitait d’un service de Kweuke pour aller battre Kidiaba et embraser le stade Ahmadou Ahidjo (1-0, 71e).

Suffisant pour permettre aux Camerounais de se mettre à l’abri des dernières velléités de Congolais qui pourront nourrir quelques regrets, faute de réalisme devant le but.

Plus que jamais en tête du groupe D avec 13 points le Cameroun a fini d’assurer sa présence en Guinée Equatoriale pour le mois de janvier et marque son retour dans le tournoi après avoir manqué l’édition de 2013. Le second ticket qualificatif se jouera lors de la dernière journée le 19 novembre entre la Côte d’Ivoire (9 points) et les Léopards (6 points). Les Ivoiriens seront opposés au Camerounais et les Congolais à la Sierra Leone.

 Les compositions de départ

Cameroun : Ondoa – Oyongo, Nkoulou, Mbia, Bedimo – Enoh, Mandjeck – Salli, Choupo-Moting, Njie – Kweuke.

RD Congo : Kidiaba – Isama, Kimwaki, Mongongu, Kasusula – Mulumbu – Zola, Kebano – Bolasie, Bokila, Kabananga.