L’appel à candidatures pour organiser la CAN 2019 arrivait à terme vendredi à minuit. A priori, l’Afrique du Sud et l’Egypte seront les deux seuls candidats pour remplacer le Cameroun.


Lancé le 6 décembre, l’appel à candidatures de la Confédération africaine de football (CAF) pour accueillir la CAN 2019 (15 juin-13 juillet) à la place du Cameroun, déchu de son statut de pays-hôte, expirait vendredi à minuit. Désormais, il n’est plus possible pour les pays intéressés de candidater et l’Egypte et l’Afrique du Sud auront sauf rebondissement de dernière minute été les seuls à postuler.

La CAF devrait confirmer cette information au cours des prochaines heures. Ensuite, le processus va suivre son cours et l’instance « demandera des informations complémentaires aux soumissionnaires et organisera éventuellement des visites sur place afin de compléter l’évaluation des dossiers de candidatures« . L’heureux élu pour organiser cette première CAN à 24 sera connu le 9 janvier prochain.

Duel entre habitués

Hôte de la CAN à quatre reprises par le passé (en 1959 sous le nom de « République Arabe Unie », 1974, 1986 et 2006), l’Egypte est le seul pays à avoir formellement annoncé son dépôt de candidature, jeudi. Soucieux dans un premier temps de ne pas faire de l’ombre au Maroc, le pays des Pharaons avait initialement indiqué la semaine dernière qu’il n’est pas candidat, mais l’annonce de la non-candidature du Royaume chérifien a tout changé mercredi.

Sollicitée par la CAF et intéressée, la Fédération sud-africaine de football (Safa) attendait de son côté le feu vert de son gouvernement qu’elle a visiblement obtenu. « Nous avons soumis notre candidature. C’est maintenant à la Confédération africaine de football (CAF) de décider« , a confirmé un porte-parole de la Safa à l’AFP jeudi. Les Bafana Bafana ont déjà joué les pompiers de service en 1996 et 2013 et ils disposent de toutes les infrastructures nécessaires pour une CAN à 24, eux qui ont accueilli la Coupe du monde (32 équipes) en 2010.