Qualifié sur le terrain pour la CAN 2019, le Cameroun devrait-il se faire du souci ? Pas disqualifiés par la Confédération africaine de football (CAF) malgré la perte de leur statut de pays-hôte, les Lions Indomptables vont devoir faire face à la requête des Comores, l’un de leurs adversaires dans le groupe B des éliminatoires.

Déterminés à attaquer la décision de la CAF devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), les Cœlacanthes se heurtaient jusqu’à présent à leurs difficultés financières qui les empêchaient d’avancer les frais indispensables pour lancer cette procédure. Mais la mise en place d’une cagnotte en ligne a permis aux Comores de récolter plus de 19 000 euros, soit suffisamment d’argent pour démarrer la procédure, comme le confirme une lettre du TAS en date de mercredi et publiée sur les réseaux sociaux par Ben Amir Saadi, le manager général de la sélection comorienne.

La CAF dispose désormais de 20 jours pour préparer sa défense avant que l’instance ne se penche sur le dossier. Dans le même temps, les Comores vont encore devoir collecter le reste des frais à débourser. Pour rappel, la sélection insulaire demande l’application du règlement de la CAN, et plus précisément de l’article 92, « qui veut qu’un pays qui se voit retirer l’organisation de la CAN ne participe pas à l’édition en question » , dixit Ben Amir Saadi. Dans le même temps, les Comores accusaient la CAF d’avoir refusé d’effectuer une avance de frais, comme il est de rigueur dans ce genre de cas, afin de les réduire au silence.