Cote d'Ivoire Japoma

Scène étonnante mercredi au Stade Japoma à l’occasion du 8e de finale de la CAN 2021 entre la Côte d’Ivoire et l’Egypte (0-0, 4-5 tab). A plusieurs reprises durant l’échauffement et ensuite durant la rencontre, une partie du public camerounais a soutenu les Pharaons et même sifflé les Eléphants par moment, notamment durant la séance de tirs au but ! Un comportement contre-intuitif alors que la solidarité subsaharienne est généralement de mise dans ce genre de match… Sur les réseaux sociaux, des vidéos ont même circulé pour montrer des supporters camerounais en train d’apprendre l’hymne de l’Egypte avant la rencontre ! Une question se pose alors : comment les fans locaux en sont-ils venus à «détester» à ce point les Ivoiriens ?

Tout a commencé sur les réseaux sociaux où la rumeur dit que les Ivoiriens, peut-être dans un esprit de revanche suite à leur élimination face aux Lions Indomptables en novembre dans les qualifications au Mondial, ont pris fait et cause pour les Comores en marge du 8e de finale polémique de la CAN contre le Cameroun (2-1). La légende ivoirienne Didier Drogba a notamment tweeté : «L’Afrique est fier de cette valeureuse équipe comorienne».

«La Côte d’Ivoire a goûté le patriotisme camerounais»

Tous ces commentaires ont visiblement été très mal pris par les Camerounais qui ont renvoyé la monnaie de leur pièce aux Eléphants à Japoma. «La Côte d’Ivoire a goûté le patriotisme camerounais», a notamment taclé le président du Syndicat des Journalistes, Denis Nkwebo, cité par Actu Cameroun. D’autres ont au contraire tenté d’apaiser les tensions, à l’instar de l’écrivaine Calixthe Beyala. «Le Cameroun et la Côte d’Ivoire sont des pays frères; les peuples ivoirien et camerounais ont toujours combattu côte à côte; un ballon derrière lequel des enfants courent ne saurait mettre en péril cette magnifique complicité», a affirmé la Camerounaise.

Et les Eléphants dans tout ça ? A l’issue de leur élimination, Patrice Beaumelle et ses hommes se sont globalement montrés beau joueur. «On est tous des professionnels. Souvent, on va jouer des matchs dans des stades où on n’a aucun de nos supporters.  Cela ne nous a pas affecté. Mais on ne méritait pas ça», a tout de même admis le gardien de la Selefanto, Ali Badra Sangaré, cité par RFI. Côté égyptien en revanche, personne n’a évidemment fait la fine bouche quant à ce soutien providentiel. «Les Camerounais nous ont supportés. On croirait que ce sont des Égyptiens qui avaient fait le déplacement. C'est incroyable que tout le stade soit acquis à notre cause», a apprécié le milieu de terrain d’Arsenal, Mohamed Elneny, après le match. Merci qui ?